5 films à découvrir aux RVCQ 2016

Pour ces 34e RVCQ, je vous propose de découvrir cinq dignes représentants d’une production québécoise audacieuse, qui ose encore, en dépit des contraintes de plus en plus lourdes imposées par un circuit de diffusion réduit à peau de chagrin.

Image extraite du film Copenhague - A Love story de Philippe Lesage. On y voit un jeune homme assis sur le bord d'un lit, pensif. À ses côtés, une jeune femme sous la couette dort encore (courtoisie RVCQ)

Image extraite du film Copenhague – A Love story de Philippe Lesage (courtoisie RVCQ)

Ne choisir que cinq films parmi la quarantaine de fictions qui vous sont proposées lors de ces 34es RVCQ est forcément un exercice périlleux, tant la diversité de notre cinématographie permet de satisfaire à peu près tous les goûts. Néanmoins, je vous propose ici de découvrir cinq films d’auteur, dignes représentants d’une production québécoise audacieuse, qui ose encore, en dépit des contraintes de plus en plus lourdes imposées par un circuit de diffusion réduit à peau de chagrin.

Deux de mes cinq suggestions sont sorties l’an dernier (Les démons, Scratch) et n’ont pas eu la chance d’avoir un soutien publicitaire suffisant, et trois sortiront cette année, avec, on l’espère, un peu d’attention de la part des médias et du public. Les voici :

Avant les rues (Chloé Leriche, 2015, 1h37, FunFilm Distribution – Première Canadienne – Film de clôture sur invitation – sortie en salles le 15 avril) – après avoir commis l’irréparable, un jeune atikamekw se replonge dans les rites ancestraux pour faire le point sur sa vie et ainsi retrouver la sérénité.

Copenhague, A Love Story (Philippe Lesage, 2016, 1h40 – Première mondiale, jeudi 25 févr. | 20 h 30 – sortie en salles inconnue) – Copenhague en automne. Une atmosphère à la fois festive et mélancolique baigne la ville. Un groupe de jeunes étudiants en cinéma danois et leur professeur canadien expérimentent l’art, la vie et son imitation. – Plus d’informations

Les démons (Philippe Lesage, 2015, 1h55, FunFilm Distribution, mardi 23 févr. | 20 h 45 et samedi 27 févr. | 20 h 30) – Informations et bande-annonce

Montréal la blanche (Bachir Bensaddek, 2015, 1h27, K-Films Amérique – Première canadienne, lundi 22 févr. | 20 h 30 – sortie en salles le 18 mars) – Informations et bande-annonce

Scratch (Sébastien Godron, 2015, 1h29, Filmoption International, jeudi 25 févr. | 21 h 30) – Informations et bande-annonce

J’aurai aussi pu ajouter à cette liste, Boris sans Béatrice, le nouveau Denis Côté (soirée d’ouverture, sur invitation seulement), Les êtres chers d’Anne Émond, un film qui à mon avis n’a pas eu le succès mérité (dimanche 21 févr. | 20 h 30 et lundi 22 févr. | 20 h 45), La femme de l’hôtel de Léa Pool, proposé par le TIFF (mardi 23 févr. | 17 h 15), ou encore, vous proposer de replonger dans le Québec des années 30 grâce à L’eau de la vie, un projet particulier tout en animation 2D, produit, écrit et réalisé par G. Scott McLeod qui n’a hélas que bien peu de chances de sortir en salles (samedi 27 févr. | 21 h 30).

Toute la programmation des RVCQ est disponible sur leur site web.

Bon festival et bon cinéma!

Contenus similaires

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives