Critiques des films

Critiques et avis personnels sur les films québécois de fiction sortis en salles ou vus lors des festivals.

  • Critiques des films

    [Critique] Le cyclotron : contre-la-montre épique

    Lucille Fluet et Mark-Anthony Krupa dans Le cyclotron (FunFilm Distribution)

    263 —   — Charles-Henri Ramond

    Mots clés :

    Dans cette épopée aussi introspective qu’universelle, l’emploi de références scientifiques et d’images d’archives donnent à ce portrait d’une époque plongée dans le chaos des allures de « thriller » épique. Voilà pour Asselin un quatrième long métrage qui confirme son statut fièrement

    Lire la suite
  • La rage de Jean-Simon Leduc dans Maudite Poutine (FunFilm Distribution)

    [Critique] Maudite poutine : matière brute

    180 —  Charles-Henri Ramond

    Fratrie solidaire, vengeance inassouvie, adultes désemparés. Maudite poutine s’appuie sur des thématiques chères au cinéma québécois pour proposer un genre de western post-apocalyptique avant-gardiste filmé dans un noir et blanc poisseux.

    Lire la suite
  • La comédienne Mylène Mackay dans Nelly d'Anne Émond (Films Séville)

    [Critique] Nelly : troublants visages

    788 —  Charles-Henri Ramond

    On ne pourra pas reprocher à Anne Émond d’avoir osé s’écarter du droit chemin de la biographie filmée, mais la froideur de ce récit non linéaire nous empêche de nous abandonner pleinement.

    Lire la suite
  • Mes nuits feront écho - La ville trépidante (Photo ©Sophie Goyette)

    [Critique] Mes nuits feront écho : d’une élégante beauté

    309 —  Charles-Henri Ramond

    Produit avec peu de moyens, ce premier long métrage de Sophie Goyette est une ode à l’émerveillement et à l’introspection, une œuvre réflexive et profondément poétique qui intrigue non pas tant par ce qu’elle dit ou montre, mais bien par la résonance qu’elle provoque en nous.

    Lire la suite
  • Image des comédiens Hubert Proulx, Victoria Diamond dans Déserts (Arpent Films, Les mains sales Films, 2016)

    [Critique] Déserts : voyage au bout de la vie

    289 —  Charles-Henri Ramond

    La force du film réside dans sa capacité à intégrer l’inconnu aussi bien dans une trame narrative ténue et dans une mise en scène travaillée. Un premier long métrage indéniablement très prometteur.

    Lire la suite
  • [Critique] Prank – sans peur et (presque) sans reproche

    368 —   —  Charles-Henri Ramond

    Prank de Vincent Biron - le groupe aligné

    Bordélique mélange de tonalités, allant du plus léger au plus sombre, Prank est une petite vue bien de chez nous, possédant une lucidité équivalente à nulle autre, en dehors peut-être d’À l’ouest de Pluton.

    Lire la suite
  • [Critique] La chasse au collet

    281 —   —  Charles-Henri Ramond

    Image de La chasse au collet de Steve Kerr - On y voit la comédienne Julianne Côté de dos, dans le couloir, en route vers... (FunFilm Distribution)

    Crescendo de la vengeance bien préparé. Personnages possédant suffisamment de profondeur pour que l’on mesure pleinement les dérives de leurs comportements. Sans être très originale, La chasse au collet est une honnête série B.

    Lire la suite
  • [Critique] Embrasse-moi comme tu m’aimes

    960 —   —  Charles-Henri Ramond

    Image officielle du film Embrasse-moi comme tu m'aimes d'André Forcier : Céline Bonnier (g.), Émile Schneider, Juliette Gosselin, Tony Nardi (d.) - D'heureux mariés posent (Photo : Michel Gauthier)

    Malgré son côté un peu brouillon et fourre-tout, Embrasse-moi comme tu m’aimes possède un charme suranné bien accroché à l’œuvre et au style de Forcier.

    Lire la suite
  • [Critique] Mon ami Dino: larmes de crocodile

    487 —   —  Charles-Henri Ramond

    Le comédien d'origine italienne Dino Tavarone dans le film Mon ami Dino (Jimmy Larouche) - Source : Alma Films

    Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’après deux drames franchement lugubres, Jimmy Larouche change radicalement de style dans ce troisième long métrage atypique produit avec un enthousiasme inversement proportionnel à l’étroitesse du budget disponible.

    Lire la suite
  • [Critique] Les 3 p’tits cochons 2 : terrain glissant

    2055 —   —  Charles-Henri Ramond

    Image officielle des comédiens Guillaume Lemay-Thivierge, Patrice Robitaille, Paul Doucet dans Les 3 p'tits cochons 2 de Jean-François Pouliot

    Neuf ans plus tard, Les 3 p’tits cochons 2 arrivent en terrain très balisé, pour ne pas dire miné. Hélas, malgré les efforts déployés, on ne rit que très peu et on ne s’émeut jamais des turpitudes volages de cette suite coincée sous la ceinture.

    Lire la suite

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives