Ah! Si mon moine voulait… – Film de Claude Pierson

Déclaré par les publicitaires comme le premier « grand film » de Gilles Latulippe, Ah! Si mon moine voulait… n’offre qu’une insipide histoire de maris volages, de femmes à la cuisse légère et de moines lubriques vivant aux crochets des habitants d’un petit village médiéval.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2008/12/ah-si-mon-moine-voulait.jpg
Gilles Latulippe dans la comédie grivoise Ah! Si mon moine voulait... de Claude Pierson (image tirée du film - collection filmsquebec.com)

Gilles Latulippe en cordelier benêt dans la comédie grivoise Ah! Si mon moine voulait… de Claude Pierson (image tirée du film – coll. filmsquebec.com)

Ah! Si mon moine voulait… est une comédie coquine coproduite à parts égales par la France et le Québec qui fut réalisée par Claude Pierson (1930-1997). Basé sur un roman de contes et nouvelles écrits au milieu du XVIe siècle par Marguerite d’Angoulême, reine de Navarre, le film se découpe en sept tableaux vaguement reliés entre eux par deux moines cordeliers égrillards, incarnés par Jean-Marie Proslier et Gilles Latulippe, cherchant pitance chez l’habitant.

Cette farce misogyne menée par une gaudriole éculée essaye de dépeindre les relations plus ou moins réalistes des habitants d’un petit village aux allures médiévales, qui fut filmé de part et d’autre de l’Atlantique. On y retrouve les maîtres, leurs épouses délaissées, et de jeunes chambrières à la cuisse légère… On se moque royalement de tout ce beau petit monde, les hommes sont de lubriques bonshommes ou de fieffés imbéciles, tandis que les femmes sont frivoles ou bétassement naïves. En ce qui concerne les représentants de l’ordre moral et religieux, ce n’est guère mieux, puisque eux aussi sombrent dans la luxure la plus totale, lorsqu’ils ne vivent pas au crochet de la société, passant le plus clair de leur temps à exploiter l’hospitalité des résidents.

De Claude Pierson, on préférera donc revoir le seul film présentable de ce tâcheron du porno français : Justine de Sade, également coproduit au Québec et dont une bonne part de l’équipe a aussi travaillé sur Ah! Si mon moine voulait… Titre de la version internationale : Vertudieu! En France, c’est sous le titre de Joyeux compères qu’une édition DVD de mauvaise qualité a vu le jour en 2005.

Marcel Sabourin en prêtre salace dans la comédie grivoise Ah! Si mon moine voulait... de Claude Pierson (image tirée du film - collection filmsquebec.com)

Marcel Sabourin en prêtre salace dans la comédie grivoise Ah! Si mon moine voulait… de Claude Pierson (image tirée du film – coll. filmsquebec.com)

Réception critique

Si ce film n’avait pas été produit avec des fonds canadiens, si ce film ne comptait pas des acteurs de chez nous – dont l’ineffable Gilles Latulippe, si la scénariste n’était pas une petite Québécoise devenue la femme du réalisateur, nous préférerions l’ignorer tant il contient d’inepties et de platitudes. S’inspirant de L’Heptaméron de Marguerite de Navarre (quelle prétention pour un film aussi moche !), Claude Pierson prend plaisir à ramper dans la grossièreté et la scatologie. Il manque à ce piètre tâcheron un certain respect des spectateurs. Il préfère spéculer sur leur naïveté pour en tirer de gros sous. Ce qui lui permettra ensuite de faisander d’autres films de plus en plus dégueulasses. (Léo Bonneville, Séquences : la revue de cinéma, n° 74, p.30)

Ah! Si mon moine voulait… souffre de lacunes qui malheureusement jettent un sérieux discrédit sur ce qui précède. En vrac ce sont: la pauvreté des dialogues, la minceur du scénario (qui se situe du début à la fin dans la ligne d’un humour paillard d’une rare indigence), sans oublier la faiblesse de la mise en scène et de l’interprétation et l’affreuse postsynchronisation qui couronne le tout. J’avoue m’être ennuyé à mourir à voir ce film. Il y a bien longtemps que les farces anticléricales ont perdu de leur intérêt au Québec. (Luc Perreault, La Presse, 17 août 1993, p. D8)

Louise Turcot la chaude bourgeoise de la comédie grivoise Ah! Si mon moine voulait... de Claude Pierson (image tirée du film - collection filmsquebec.com)

Louise Turcot, la chaude bourgeoise de la comédie grivoise Ah! Si mon moine voulait… de Claude Pierson (image tirée du film – coll. filmsquebec.com)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives