Caffè Italia, Montréal – Film de Paul Tana

Réalisé par Paul Tana, Caffè Italia, Montréal est un portrait protéiforme sur l’immigration italienne à Montréal, mêlant fiction et documentaire. Son style innovant lui valut un certain succès critique lors de sa sortie en 1985.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2016/05/caffe-italia_VHS.jpg

-01-01

Image du film Caffè Italia, Montréal (1985, Paul Tana) On y voit un portrait d'une famille italienne de Montréal au début du XXe siècle

Caffè Italia, Montréal (1985, Paul Tana) Portrait d’une famille italienne de Montréal (capture d’écran VHS ©filmsquebec.com).

Second long métrage de l’italien d’origine Paul Tana, Caffè Italia, Montréal est un docufiction doux-amer qui retrace les moments importants de l’immigration italienne au Québec, depuis les premières grandes vagues du début du XXe siècle jusqu’à nos jours. Une partie du film a été tournée à l’emblématique Caffè Italia, situé sur la rue Saint-Laurent à Montréal.

« Il faut partir du microcosme pour atteindre l’universalité. C’est la seule façon de faire du cinéma qui puisse être compris dans le monde. Tourner en français ou en anglais, c’est pas ça le problème; au-delà de la langue, il y a la dynamique essentielle d’une culture qu’il faut être capable de saisir et de reproduire en images. » [1]

Image extraite du film Caffè Italia, Montréal (1985, Paul Tana) - On y voit la recréation du couronnement du Roi Cordazo, chef des travailleurs émigrés (capture d'écran VHS ©filmsquebec.com).

Caffè Italia, Montréal (1985, Paul Tana) Couronnement du Roi Cordazo, chef des travailleurs émigrés (capture d’écran VHS ©filmsquebec.com).

Basé sur le livre Les Premiers Italiens de Montréal de l’historien Bruno Ramirez, Caffè Italia, Montréal est un portrait de ce que pourrait être aujourd’hui la présence italienne à Montréal, tenaillée entre sa volonté de conserver vivantes leurs traditions et son désir de s’intégrer à la société québécoise. Le film utilise pour ce faire de nombreux éléments d’archive tels que films ou photos en noir et blanc, coupures de presse et témoignages de résidents. En voix off, les comédiens Frédérique Collin et Pierre Curzi lisent des lettres réellement échangées entre des deux côtés de l’Atlantique.

À leur travail documentaire, les auteurs ajoutent quelques saynètes tournées en noir et blanc, ainsi que des extraits de La Storia dell’Emigrante écrite par Tony Nardi et Vincent Ierfino, une pièce de théâtre qui avait été jouée à Montréal à la fin des années 70.

Le film a été présenté dans plusieurs festivals internationaux (Nyon en Suisse, Troia au Portugal, entre autres).

Image extraite du film Caffè Italia, Montréal (1985, Paul Tana) - On y voit un résident âgé témoigner de son arrestation et de son emprisonnement au camp de Petawawa

Caffè Italia, Montréal (1985, Paul Tana) Témoignage d’un résident, qui se rappelle de son arrestation et de son emprisonnement au camp de Petawawa (capture d’écran VHS ©filmsquebec.com).

Critique d’époque

Quelles que soient la réussite cinématographique ou la valeur artistique de Caffè Italia, Montreal, l’importance historique du film se situe au niveau sociologique. Avec ce film, Paul Tana a fait pour la communauté italienne ce que Claude Jutras a fait pour les Québécois avec Mon oncle Antoine, même si malheureusement son discours reste toujours à un niveau primaire. Il a enrichi la réflexion sur l’identité québécoise en y greffant la sensibilité italienne. De ce point de vue-là, Paul Tana corrobore ma conviction profonde, à savoir que le défi pour l’avenir de l’identité québécoise passe par le métissage. (-Filippo Salvatore, Québec français, n° 60, 1985)

Image extraite du film Caffè Italia, Montréal (1985, Paul Tana) - On y voit la recréation de l'interrogatoire par Pierre Curzi d'un fasciste italien de Montréal joué par Tony Nardi - (capture d'écran VHS ©filmsquebec.com).

Caffè Italia, Montréal (1985, Paul Tana) Recréation de l’interrogatoire par Pierre Curzi d’un fasciste italien de Montréal joué par Tony Nardi – (capture d’écran VHS ©filmsquebec.com).

Récompenses

  • Prix L.E. Ouimet-Molson du meilleur long métrage québécois de 1985 remis par l’AQCC en janvier 1986 lors des RVCQ, pour « ses tentatives de renouvellement du documentaire, son travail de recherche et de documentation inédites, sa réflexion sur une culture et une identité, et sa leçon d’histoire » .

[1] : Paul Tana en entrevue avec Louis Dussault dans La Presse, le 21 septembre 1985

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives