Etats-Unis d’Albert, Les – Film d’André Forcier

Nouvelle comédie iconoclaste de André Forcier, Les États-Unis d’Albert fut un échec cuisant au box office, des deux côtés de l’Atlantique.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2009/01/etats-unis-albert.jpg

Les États-Unis d’Albert est le dixième long métrage de fiction réalisé par le cinéaste André Forcier. Cet OVNI franco-belgo-québécois fut lancé en 2005, juste après Acapulco Gold, un autre ectoplasme cinématographique du même cinéaste et obtint des résultats catastrophiques au box office (moins de 37 000 dollars de recettes brutes) malgré une distribution importante.

Les États-Unis d’Albert relate sur un ton truculent les tribulations d’un jeune homme aspirant à la gloire hollywoodienne. Le long cheminement du jeune homme de Montréal à Hollywood l’amène à cotoyer un univers rempli de personnages particulièrement colorés, où toute situation à tôt fait de tourner à la dérision et à la parodie. À l’instar de toute la cinématographie d’André Forcier et des films de Kusturica, ces États-Unis d’Albert sont un Eldorado jovial dans lequel la vie n’est pas un long fleuve tranquille, mais risible, certainement.

C’est lors d’un spectacle itinérant de théâtre que le cinéaste est tombé sous le charme du jeune comédien Éric Bruneau. C’est suite à cette rencontre que le réalisateur lui a offert son premier rôle au cinéma. Depuis, on a également pu le voir au théâtre, à la télévision et dans Les amours imaginaires et dans Les pieds dans le vide. En 2011, il incarnera Pierre Harel dans la biographie Gerry réalisée par Alain DesRochers.

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives