Immortels, Les – Film de Paul Thinel

Les immortels, un drame musical québécois comme on en fait peu. Dommage que le succès n’ait pas été au rendez-vous.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2009/01/immortels.jpg

Les immortels est le premier long métrage réalisé par Paul Thinel. Ce diplômé en cinéma de l’Université Concordia avait jadis scénarisé Pin-Pon, le film.

Isabelle Lemme dans le film Les Immortels

Isabelle Lemme dans le film Les Immortels (Photo: Pierre Crépô)

Entretien avec Paul Thinel

Avez-vous le sentiment que ce film peut changer la perception que tout un chacun peut avoir des jeunes et des aînés ?

Oui, ici, point de rockers « heavy », qui ne pensent qu’au big business, aux pitounes, aux drogues fortes et autres clichés généralement véhiculés. Nous avons affaire à des jeunes sains d’esprit et de corps. Ils vivent pour leur musique et ont cette soif de vivre qu’amène toute passion qui ne s’éteint pas. Et puis, lorsque nos vieux se pointent au grand écran, on les voit trop souvent seuls, nostalgiques à outrance, proches de la folie ou de la mort… Ici, il n’est pas encore trop tard pour vivre à fond la caisse. De plus, il ne s’agit pas d’un conflit de génération et encore moins d’une compétition. Ce qui nous intéresse, c’est de rallier ces deux groupes d’âge et ces deux factions musicales en une seule en passant par deux écoles de pensée face aux choix que l’on fait, ou que nous devons faire dans la vie.

Diriez-vous que c’est un film d’intervention sociale ?

En quelque sorte, oui car ce n’est surtout pas un film uniquement sur la musique, son industrie. On peut y voir certains parallèles entre les travailleurs de l’usine et notre band de jeunes. Il n’y a pas qu’à l’usine où l’on pratique le « downsizing » qui lie les mains dans le dos. Les effets d’une telle pratique sur une petite ville dont l’économie repose principalement sur un employeur y sont aussi abordés via certains personnages secondaires.

Qu’elle est la place de l’humour selon vous et comment le conjuguez-vous avec les moments plus difficiles ?

En n’appuyant pas sur le jeu des comédiens, ni sur la mise en scène. C’est ma façon de maintenir cette crédibilité qui permet de vraiment se soucier des personnages, d’être envahi d’émotions tristes ou drôles. J’aime mettre de la vie dans mes films, une touche de couleur sur le gris qui entoure les gens ordinaires. En dégageant ce fond d’humour, cela rend supportables certaines désillusions et fait encore croire en l’avenir.

Le choix des acteurs s’est-il précisé avec le choix des chansons ?

Non, le choix s’est effectué en fonction des personnages. Par contre, une attention particulière a été portée en ce qui a trait aux talents et habilités des comédiens. Tous jouent de leurs instruments respectifs. Mes « petits vieux » ont d’abord enregistré la musique puis j’ai choisi ceux qui allaient jouer dans le film. Je voulais une comédienne qui sache chanter. Isabelle Lemme est la véritable interprète des chansons.

Extrait de l’entrevue disponible dans le dossier de presse du film

Jean Lapointe dans le film Les immortels (Photo: Pierre Crépô)

Jean Lapointe dans le film Les immortels (Photo: Pierre Crépô)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives