King Dave – Film de Daniel Grou

Cinquième long métrage de Daniel Grou (Podz), King Dave est l’adaptation cinématographique du monologue homonyme créé par Alexandre Goyette qui reprend ici son rôle d’adulte-ado au destin à la dérive.

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=-tNP-39vmaY

Cinquième long métrage de Daniel Grou (Les sept jours du talion, 19-2), King Dave est l’adaptation du one man show homonyme écrit en 2005 par Alexandre Goyette. Louangé de toutes parts, ce monologue remporte les Masques d’Interprétation Masculine et de Meilleur Texte Original au Gala des Masques. Le film, composé d’un seul plan-séquence de 90 minutes, suit le parcours de Dave Morin, un adulte pas tout à fait sorti de l’adolescence, qui va terminer sa course folle dans l’irréparable.

En entrevue avant le tournage, Alexandre Goyette précisait les contours de son personnage : « J’ai grandi à Montréal-Nord et Rivière-des-Prairies et Dave est peut-être ce que je suis devenu dans une autre dimension. Dans ma jeunesse, j’ai vu ce que pouvait être le cercle de la violence qui exprime, souvent, la peur de plein de choses. Je me suis mis à écrire en pensant à cela. En tant qu’acteur, mon défi était de montrer aux spectateurs que Dave n’est pas un mauvais gars. » [1]

Alexandre Goyette, qui a scénarisé le film en plus de jouer le personnage principal, dans le film King Dave de Podz (crédit photo Yan Turcotte)

Alexandre Goyette dans le film King Dave de Podz (crédit photo Yan Turcotte)

Les détails techniques de cette production hors du commun peuvent se résumer comme suit : un trajet de 9 kilomètres sur 20 lieux de tournage (extérieurs et intérieurs). Dave se déplace à pieds, en auto, en autobus, en métro, dans des décors ambulants, des décors construits et des lieux existants. Batailles, feu, ambulances, pompiers, voitures de police, blessures et effets spéciaux. Une logistique de production monstre ; 130 techniciens, 35 à la régie, 15 à la réalisation, 61 acteurs, 172 figurants. [2] Le film a mis plusieurs années à voir le jour (7 ans nous dit-on) et a été tourné cinq fois sur cinq jours différents après 10 jours de répétition. Une seule prise a été conservée.

Le film sort en salles le 15 juillet 2016, au lendemain de sa première en ouverture du festival Fantasia.

Au Québec, au moins deux autres longs métrages ont été créés à partir du procédé du plan-séquence : les J’espère que vas bien (2012) et J’espère que vas bien 2 (2014) de David La Haye, tournés en plein cœur de Montréal eux aussi.

[1]: entrevue du 9 mai 2013 accordée à André Duchesne, La Presse

[2]: source : dossier de presse du film

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives