Mambo Italiano – Film de Émile Gaudreault

Second long métrage d’Émile Gaudreault en tant que réalisateur, Mambo Italiano est une comédie populaire qui relate les péripéties amoureuses d’Angelo et Nino, deux jeunes immigrants italiens de seconde génération.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2017/04/Mambo_italiano.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=K78OFznDbsI

Second long métrage d’Émile Gaudreault en tant que réalisateur, Mambo Italiano est une comédie populaire qui fut un succès commercial sans précédent à l’international pour une comédie québécoise, avec une sortie en salles dans plus de 20 pays. Coécrite par Steve Galluccio à partir de sa pièce éponyme qui avait été un grand succès local, cette farce relate les péripéties amoureuses d’Angelo et Nino, deux jeunes immigrants de seconde génération, et leur combat pour affronter les préjugés parentaux face à cette union sacrilège.

Bien que traitant de manière exagérée et mélodramatique de l’homosexualité, Mambo Italiano repose aussi sur bien des clichés existants dans l’imaginaire collectif à propos de l’Italie et de sa diaspora. On peut d’ailleurs trouver là une explication au succès du film, qui pourrait se situer à peu près partout si l’on fait exception des quelques allusions initiales à la Petite Italie de Montréal.

Habituellement reléguée aux drames d’auteurs intimistes (Being at Home with Claude, Revoir Julie), ou n’étant qu’à peine évoquée, l’homosexualité apparaissait donc pour la première fois au Québec dans un film destiné à un très large public, six ans après que J’en suis ! de Claude Fournier ait ouvert la voie.

image des comédiens Luke Kirby et Peter Miller dans Mambo Italiano

Luke Kirby et Peter Miller dans Mambo Italiano

Propos du réalisateur

Cette histoire est universelle et parle à chacun. C’était l’une des forces de la pièce de Steve et nous avons gardé l’esprit dans le film. Il l’a situé dans un milieu qu’il connaît bien et que les gens du monde entier perçoivent. La culture italienne est connue et véhicule des images très fortes. (…) Dès le départ, j’ai voulu donner l’impression d’une réalité plus vraie que nature, plus exagérée, plus colorée. Les costumes et les décors devaient être agréables à l’oeil, ludiques, et refléter la dimension comique du scénario. Je n’ai pas cherché à faire un commentaire social frappant sur une famille qui se débat dans un monde qui change autour d’elle… C’est au contraire un film qui fait du bien, qui fait rire et donne de l’espoir, et que l’on peut voir dans les pays, parce qu’il n’a finalement pas de nationalité : il est avant tout humain… Il parle de choses que nous connaissons tous. Il est question de conflits, de compassion, et finalement, de tolérance et d’acceptation.

Extrait du dossier de presse

image des comédiens Ginette Reno et Paul Sorvino dans la comédie québécoise Mambo Italiano

Ginette Reno et Paul Sorvino dans Mambo Italiano

Réception critique

(Cote ★★★½) Au-delà des éléments de pure comédie (on insiste sur le caractère très expressif des protagonistes), on aborde ainsi une thématique plus grave en misant d’abord sur l’authenticité des émotions. Luke Kirby propose à cet égard un jeu très subtil dans le rôle d’Angelo. Peter Miller parvient de son côté à bien traduire l’ambivalence dans laquelle s’enlise Nino. (-Marc-André Lussier, La Presse, 7 juin 2003, p. C2)


Ne cherchez pas dans Mambo Italiano la finesse d’un Woody Allen ni l’audace d’un Pedro Almodovar, les deux principaux repères de Gaudreault. Dans la première bobine, les efforts qu’il déploie pour nous faire comprendre sans nous le montrer qu’Angelo et Nino forment un couple auraient décontenancé le premier et fait hurler le second. On peine d’ailleurs à croire au couple Angelo-Nino tant l’union paraît artificielle et décalée du manège socioculturel qu’elle actionne. (-Martin Bilodeau, Le Devoir, 7 et 8 juin 2003, p. E5)


(Cote ★★★) Le troisième long métrage d’Emile Gaudreault est un film sur l’homosexualité et ses nombreuses contradictions (coming-out, acceptation, tolérance, amour, célibat, engagement, refus…), autant de thèmes que le cinéaste aborde avec grâce et retenue, sans gêne aussi, alliant les moments de petit drame et les scènes d’une drôlerie irrésistible. D’autant plus qu’il s’est entouré d’une pléiade de comédiens totalement investis dans leur rôle.(-Élie Castiel, Revue Séquences, no 225, Mai-Juin, 2003, p. 42)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives