Mon amie Max – Film de Michel Brault

Avant-dernier long métrage de Michel Brault, Mon amie Max est un drame franco-québécois des plus classiques.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2009/02/mon-amie-max.jpg
Affiche française du film Mon amie Max (Michel Brault, 1993)

Affiche française du film Mon amie Max (Michel Brault, 1993)

Mon amie Max est l’avant-dernier film de fiction réalisé par le cinéaste Michel Brault. Il s’agit d’une coproduction franco-québécoise qui fut présentée en première comme film de clôture des Rendez-vous du cinéma québécois en février 1994. Le film s’y distingua en remportant trois prix (meilleure actrice pour Geneviève Bujold, meilleur jeune espoir pour Johanne McKay et meilleur scénario).

Malgré cela, et les six nominations aux prix Génie, ce film aux allures classiques ne reçut que peu d’échos de la part de la presse et du public (6 600 spectateurs au Québec et à peine plus d’un millier en France).

Dans les colonnes de La Presse (édition du 12 février 1994) Michel Brault s’entretenait avec le journaliste et critique Luc Perreault. Voici un court extrait de l’article :

Au départ, un orphelin, Réal Tremblay, avait soumis à Aimée Danis (des Productions du Verseau) un projet de documentaire sur le thème de l’adoption. Le projet avait pour titre La quête. «Les orphelins, précise Brault, ont souffert très profondément. Ils ont porté ça comme une fatalité.» Tournant le dos à un documentaire, Aimée Danis a tout de suite entrevu les possibilités, à partir d’un tel sujet, d’une oeuvre de fiction. Le scénario fut alors confié à Jefferson Lewis, celui-là même qui avait écrit Les Noces de papier. Dans un tel contexte, le choix de Michel Brault à la réalisation s’imposait. «L’idée de La quête n’était pas énorme, précise celui-ci. Le film a pris forme en rajoutant des petites choses ici, une fin là. C’est la situation qui nous a intéressés. Elle était porteuse de possibilités. Avec ça, on y a greffé toutes sortes d’événements qui ont fait que c’était un film.

Mon amie Max, collage à partir de la VHS (collection filmsquebec.com)

Mon amie Max, collage à partir de la VHS (collection filmsquebec.com)

Critique d’époque

Le film de Michel Brault témoigne donc de l’énorme savoir-faire du cinéaste. Mon amie Max se veut une réussite provenant d’un homme qui n’a plus de preuves à faire. On déplorera (rien n’est parfait!) tout de même son manque de confiance en l’image. La narration en voix-off de Catherine est peut-être justifiée par le titre (il s’agit après tout de son amie Max), mais il en résulte une redondance futilement explicative. (- Alain Dubeau, Séquences : la revue de cinéma, n° 170, 1994)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives