Moody Beach – Film de Richard Roy

Moody Beach c’est l’histoire de cet homme déraciné qui ne connaît plus ses désirs, de cette femme pour qui le mensonge prend des airs de vérité. Entre eux, une passion qui n’en peut plus d’attendre.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2009/01/moody-beach.jpg
Michel Côté et Johanne-Marie Tremblay dans Moody Beach de Richard Roy

Michel Côté et Johanne-Marie Tremblay dans Moody Beach de Richard Roy (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

Moody Beach est un drame psychologique québécois écrit et réalisé par Richard Roy qui fut distribué en salles en 1990. Il s’agit du premier long métrage de l’auteur du remarqué film court intitulé Transit, prix Normande-Juneau 1986 remis par l’Association québécoise des critiques de cinéma (AQCC) dans le cadre des Rendez-vous du cinéma québécois.

En partie tourné sur les côtes de la Floride, le film est une romance moderne qui fait se rencontrer deux solitudes, celle d’un huissier tanné de sa vie plate et d’une jeune française en situation illégale. Donnant la réplique à Michel Côté (qui était déjà dans Transit), la comédienne française Claire Nebout qui avait débuté sa carrière quelques années auparavant dans le thriller d’André Téchiné Le lieu du crime. Prenant la crise de la quarantaine comme point de départ, Moody Beach aborde de façon très stylisée la difficulté de vivre en couple pour des êtres déracinés, en passe de se réinventer. Si le portrait de la jeune femme peut paraître conventionnel, celui du mâle québécois en fuite offre à Côté un rôle dont l’intériorité est plus présente qu’à l’habitude. La combinaison de ces deux personnages hors du commun font de Moody Beach une étrangeté dans notre cinématographie.

Michel Côté et sa Thunderbird (année 1961?) dans Moody Beach de Richard Roy

Michel Côté et sa Thunderbird Convertible (année 1961?) dans Moody Beach de Richard Roy (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

« J’ai cherché à lui donner un look international, c’est évident. Moi, je ne fais pas des films pour qu’ils passent dans le sous-sol de l’Église Saint-Jean-Baptiste, les lumières allumées pendant le bingo! Il n’y a pas une vague, soutient Roy, qui n’a pas été refaite. Tous les comédiens se sont postsynchronisés. Ça fait partie du style du film. Parfois, tu vois la mer, et tu ne l’entends même pas. Il y avait une dizaine de sons différents, juste pour les vagues. » (Richard Roy en entretien avec Luc Perreault, La Presse du 6 octobre 1990)

La réception critique locale fut généralement bonne, et le film a été plutôt bien accueilli, attirant environ 20 000 spectateurs en salle. Toutefois, puisqu’il n’a fait l’objet d’aucun transfert en DVD, le film est invisible aujourd’hui, en dehors de quelques copies VHS circulant encore auprès des collectionneurs.

Michel Côté dans Moody Beach de Richard Roy

Michel Côté dans Moody Beach de Richard Roy (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

Critiques d’époque

Si Richard Roy a bien senti les pulsions de ses personnages au-delà du non dit, il les enferme dans un univers outrageusement stylisé. Certes, les décors kitsch contribuent à la sensualité trouble qui baigne pendant tout le film. Mais Richard Roy a forcé tellement le coup de crayon qu’il ne peut que laisser mariner ses personnages dans une espèce de désespoir stérile. (Le Devoir, 6 octobre 1990, p. C-6)


Par ailleurs, on assiste à une certaine confusion entre idées de mise en scène et idées de scénario. Ainsi les scènes de la fin qui se déroulent sur la plage, où le couple a transporté tous les meubles de la maison, officient-elles sur papier d’un beau flash, d’un développement de situation bienvenu. À l’écran toutefois, leur sens se perd un peu dans une symbolique convenue qui ferait des amoureux un couple sans attaches. (Michel Beauchamp, « La femme dans l’image avec un vase / Moody Beach de Richard Roy. », 24 images #52 (1990), p.70)

Michel Côté et Claire Nebout dans Moody Beach de Richard Roy

Michel Côté et Claire Nebout dans Moody Beach de Richard Roy (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives