Nuit avec Hortense, La – Film de Jean Chabot

Présenté en ouverture du dix-septième Festival international du nouveau cinéma et de la vidéo de Montréal (ancienne appellation du FNC), en octobre 1988, La Nuit avec Hortense est un drame réalisé par Jean Chabot traitant de la fureur de vivre un amour impossible . La Nuit avec Hortense est sans doute le film le plus…

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2009/03/nuit-avec-hortense.jpg
Carole Laure dans La nuit avec Hortense (Jean Chabot)

Carole Laure dans La nuit avec Hortense (Jean Chabot)

Présenté en ouverture du dix-septième Festival international du nouveau cinéma et de la vidéo de Montréal (ancienne appellation du FNC), en octobre 1988, La Nuit avec Hortense est un drame réalisé par Jean Chabot traitant de la fureur de vivre un amour impossible .

La Nuit avec Hortense est sans doute le film le plus connut de Chabot, l’un des grands oubliés du cinéma québécois, qui revenait à la fiction après avoir signé plusieurs œuvres documentaires (La fiction nucléaire, Le futur intérieur et Voyage en Amérique avec un cheval emprunté entre autres).

La gestation difficile du film qui resta dans les cartons pendant plus de quinze ans ainsi que les démêles du cinéaste avec Carole Laure durant le tournage marquèrent de leur empreinte cette production indépendante qui ne connut qu’une carrière limitée. Sans version DVD et sans numérisation, La Nuit avec Hortense n’est plus visible aujourd’hui.

Le paragraphe suivant provient d’un texte de Gérard Grugeau intitulé Désirs frustrés et paru dans la revue 24 Images (Numéro 41, hiver 1988-1989, Page 29)

Malgré la forte présence physique et animale de Carole Laure (très juste) et de Lothaire Bluteau (inégal) – confrontation sur laquelle repose toute la dimension du désir – La nuit avec Hortense ne tient pas les promesses de l’aube incendiée qui vient en clore le récit. Tiraillé entre le commentaire poétique et une forme dialoguée somme toute peu signifiante, celui-ci tâtonne, incertain, insaisissable. Visuellement, le film traduit trop souvent une impuissance à matérialiser l’état de rêve éveillé auquel aspire le scénario. Un scénario dont les plages contemplatives ne permettent guère aux personnages d’exister, faute de consistance. Insuffisamment habitées, insuffisamment resserrées au montage, les séquences passionnelles s’étirent à la limite du supportable et se banalisent d’elles-mêmes.

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives