Postière, La – Film de Gilles Carle

Avant-dernier long métrage de fiction de Gilles Carle, La postière montrait néanmoins, malgré sa verdeur, les signes de fatigue de ce cinéaste inoubliable.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2009/03/postiere.jpg

La postière est l’avant-dernier film de fiction réalisé par Gilles Carle, réalisé quatre ans avant Pudding chômeur. À noter que le film de Carle offrait à Marie-Josée Croze, alors âgée de 22 ans, sa toute première apparition sur un écran de cinéma dans le rôle d’une fille de bordel. Titre de la version anglaise: The Postmistress.

Melting-pot culturel d’époque aux accents de vaudeville, La postière, est une comédie bigarrée dans laquelle les amérindiens, Michèle Richard et l’écologie occupent une place de choix.

Mais La postière est aussi un film d’époque parce qu’il est pénétré de l’esprit d’une période cruciale pour Gilles Carie: les sixties, période où s’est affirmé son talent, et d’où découlent la plupart des principes qui guident ses scénarios: une morale de l’hédonisme tolérant, soft, aux prises avec l’intolérance dans des moments de violence et de cruauté qui s’atténuent avec le temps, d’un film à l’autre, au profit du côté soft.

Par exemple, il n’y a pas de personnages vraiment méchants dans le film, certains sont simplement plus ridicules que d’autres. Un principe de plaisir guide ses personnages. Si parfois ils savent se venger, ils ne sont pas revanchards. [1]

[1]: UN VAUDEVILLE ÉCOLO de Yves Rousseau paru dans la revue 24 images no 61.

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives