Ressac – Film de Pascale Ferland

Tout comme Le vendeur de Sébastien Pilote, Ressac nous plonge dans le difficile quotidien d’une petite ville mono-industrielle du nord québécois.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2013/04/ressac.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=UoantLbhAPM

Ressac est le premier long métrage de fiction de la documentariste Pascale Ferland, qui avait signé, en 2008, le très beau film Adagio pour un gars de bicycle.

Le film relate l’histoire de trois femmes, trois générations, ayant perdues leur homme parti travailler à l’extérieur après la fermeture de l’usine de pâtes et papiers. Bien qu’étant purement fictionnel, le film s’inspire de témoignages de résidents gaspésiens touchés de plein fouet par la fermeture de l’usine Gaspésia, recueillis il y a plusieurs années par la réalisatrice alors qu’elle y tournait son premier film. Ressac est donc très profondément ancré dans la réalité difficile des régions.

Dans l’un des trois rôles principaux, on retrouve la jeune Clémence Dufresne-Deslières, remarquée dans Avant que mon coeur bascule de Sébastien Rose, ainsi que Nico Lagarde, la psy de Monsieur Lazhar.

Mot de la réalisatrice

En 2008, un centre d’artistes du Bas-Saint-Laurent m’invitait à réaliser un court-métrage ayant pour thème «le territoire de l’Est du Québec». Je suis partie habiter cinq mois à Chandler, en Gaspésie, m’interrogeant sur ce qu’étaient devenus les habitants de cette petite ville mono-industrielle située à 950km de Montréal. Là s’était érigée pendant plus de cent ans La Gaspésia, l’une des premières usines de pâtes et papiers ayant dû fermer ses portes au Québec et dont la tentative de relance fut à l’origine de l’un des grands scandales financiers de la province.

Ma rencontre avec l’une des travailleuses sociales, qui s’était occupée d’apporter une aide psychologique d’urgence aux ex travailleurs de l’usine, me fut particulièrement révélatrice. Je l’écoutais me raconter comment sa communauté, engluée dans une crise sociale sans précédent, avait dû improviser pour tenter de freiner l’augmentation du taux d’alcoolisme, de violence et de suicide. Le pire fut sans doute l’exil massif des familles, les moins nanties devant se résigner à voir partir « le père » vers les grands centres urbains – certains de ces hommes, rongés par la honte au terme d’une vaine quête de travail, décidèrent de ne plus revenir chez eux, abandonnant ainsi leur famille.

Librement inspiré de cet événement de l’Histoire récente du Québec, Ressac est un film où se succèdent les ruptures de ton et de situations, mais qui, même s’il est ancré dans le réel, ne s’apparente pas au réalisme social.

Source: dossier de presse

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives