Two Thousand and None – Film d’Arto Paragamian

Mettant en vedette le comédien américain John Turturro, S.O.s. la vie! (Two Thousand and None) est une comédie douce amère traitant de la mort écrite et réalisée par Arto Paragamian.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2017/12/two-thousand_VHS_filmsquebecdotcom.jpg
John Turturro (c.), Katherine Borowitz (d.) et Oleg Kisseliov (g.) dans Two Thousand and None de Arto Paragamian

John Turturro (c.), Katherine Borowitz (d.) et Oleg Kisseliov (g.) dans Two Thousand and None de Arto Paragamian (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

Mettant en vedette le comédien américain John Turturro, Two Thousand and None (S.O.S. la vie! en version française) est une comédie dramatique écrite et réalisé par le montréalais d’origine arménienne Arto Paragamian. Après avoir signé deux courts métrages remarqués, un premier long métrage prometteur, Because Why (1993), et un segment du film Cosmos, Paragamian tournait en 1999 cette histoire d’un brillant paléontologue qui se retrouve subitement atteint d’une maladie incurable…

Traité sur un mode mi comique, mi dramatique, le film est une métaphore sur le temps présent, sur ce moment entre passé et futur, dont on devrait profiter avant qu’il ne soit trop tard. Plusieurs images en noir et blanc relatent quelques épisodes du passé du protagoniste, arménien lui aussi, donnant ainsi à Paragamian l’occasion d’évoquer la douleur de la séparation d’avec sa famille.

Le cinéaste indiquait dans les colonnes du Devoir : « Mon film et une comédie où l’ironie demeure omniprésente. Je ne ridiculise pas la mort mais j’allège le propos. Le cinéma hollywoodien possède une approche trop clinique de la mort. Ça se passe toujours à l’hôpital, ensuite le corps mort est vite évacué. On ne veut plus le voir Dans la vraie vie, les gens qui approchent du terme ne font pas que pleurer. Ils rient aussi, ils vivent, comme dans mon film. » [1]

C’est un film qui traite de la vie, mais la mort marque la fin de la vie. On ne peut vivre l’un sans l’autre.
Arto Paragamian

Malgré quelques critiques plutôt positives, le film a été retiré au bout d’une semaine du seul écran de Montréal où il était projeté. C’est à ce jour le dernier long métrage réalisé par Arto Paragamian. À noter enfin qu’en France, Two Thousand and None est connu sous le titre Le fossile.

[1]: Entretien avec Odile Tremblay, Le Devoir, samedi 21 et dimanche 22 octobre 2000, p. C7

John Turturro dans Two Thousand and None de Arto Paragamian

John Turturro dans Two Thousand and None de Arto Paragamian (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

Critiques d’époque

Two Thousand and None constitue un important pas en avant pour Paragamian. Son premier film était efficace, mais conventionnel, celui-ci est ambitieux et plutôt adroit. En bon disciple de Woody Allen, il s’appuie encore sur des dialogues gorgés d’ironie et de sous-entendus savoureux qui ne manquent pas de faire sourire. (Alexandre Vigneault, La Presse, Samedi 21 octobre 2000, p. C2)


Two Thousand and None va au delà du récit. Arto Paragamian cultive un étrange, un insolite sans lesquels son film serait un film parmi d’autres. Un film qui a des longueurs, qui ouvre des pistes mais ne s’y engage pas. Sauf qu’il y a ce traitement, cette atmosphère. Qui rachètent beaucoup. (Sonia Sarfati, La Presse, Lundi 22 janvier 2001, p. C3)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives