Loi du cochon, La – Film d’Érik Canuel

Premier film d’Érik Canuel, La Loi du cochon est un précurseur du renouveau de la série B québécoise.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2013/01/loi-du-cochon_canuel.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=FHjjoIB1FjM

La loi du cochon est le premier long métrage de cinéma réalisé par Érik Canuel, vidéaste et réalisateur de publicités, et devenu l’un des nouveaux cinéastes québécois les plus prometteurs de la décennie 2000. Sous ses airs de “petit” film de série B (budget ridicule, tournage en vidéo), La loi du cochon s’avère à plus d’un titre être un polar important et marquant dans la cinématographie québécoise.

Ce qui n’aurait pu être qu’un autre film de gangsters mineur est bel et bien un film culte crotté et sanguinolent qui recèle un nombre important de bonnes idées à la fois scénaristiques et techniques. Au rang des trouvailles de La loi du cochon, mentionnons une distribution sans reproche ; une vision de la réalité des régions jamais explorée dans le cinéma québécois ; une belle originalité dans certains cadrages ainsi qu’un montage nerveux et efficace emprunté aux très bonnes séries télé Tag et Fortier dans lesquelles Canuel et la scénariste Joanne Arsenault avaient participé.

Bref, ça plus une bonne dose d’autodérision font de La loi du cochon un film à ne pas manquer pour tout amateur de série B. Le premier (et sans doute le meilleur) film d’Érik Canuel qui a par la suite fait preuve de beaucoup moins d’originalité.

À noter car c’est assez rare au Québec, le DVD contient de nombreux suppléments très intéressants (notamment une fin alternative beaucoup moins commerciale que celle de la version officielle).

Le titre de la version anglaise est Pig’s Law.

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives