Automne sauvage, L’ – Film de Gabriel Pelletier

Premier long-métrage réalisé par Gabriel Pelletier sorti juste après la Crise d’Oka, L’automne sauvage aborde les relations entre blancs et amérindiens, entre beaucoup d’autres sujets.

https://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2008/12/automne-sauvage_VHS.jpg
L'automne sauvage de Gabriel Pelletier - le flic pourri (Raymond Bouchard) et l'indien accusé (Raoul Trujillo) - (Capture VHS - ©filmsquebec.com)

L’automne sauvage de Gabriel Pelletier – le flic pourri (Raymond Bouchard) et l’indien accusé (Raoul Trujillo) – (Capture VHS – ©filmsquebec.com)

Premier long-métrage réalisé par Gabriel Pelletier, L’automne sauvage est un drame policier qui aborde, entre beaucoup d’autres sujets, les relations entre les blancs et les amérindiens. Dans cette histoire de coupable injustement accusé (l’indien), un homme blanc revenu des États-Unis pour l’occasion déjoue les pièges tendus par par un flic véreux soudoyé par une femme jalouse pour sortir son ami de la prison.

Écrit avant la crise d’Oka, mais tourné après, L’automne sauvage propose une histoire d’amitié interraciale entre deux amis d’enfance qui restent soudés malgré les événements, dans laquelle on retrouve aussi plusieurs faits de société tels que la domination de l’anglais, le désœuvrement de la jeunesse, la destruction de la nature, la vente des avoirs québécois au profit de corporations japonaises, ou encore la corruption policière. Le portrait dressé là est riche, pour ne pas dire inutilement complexe, pas toujours adroit, mais participe au renouvellement du cinéma de genre québécois francophone, tel qu’on a pu l’observer au début des années 90.

L'automne sauvage de Gabriel Pelletier - Minton (Serge Dupire) tombe sous le charme de la jolie Ève (Anne Létourneau). Mais quel à quoi joue-t-elle vraiment ? - (Capture VHS - ©filmsquebec.com)

L’automne sauvage de Gabriel Pelletier – Minton (Serge Dupire) tombe sous le charme de la jolie Ève (Anne Létourneau). Mais quel à quoi joue-t-elle vraiment ? – (Capture VHS – ©filmsquebec.com)

La Crise d’Oka étant encore toute fraîche dans les mémoires lorsqu’il fut distribué, le film eut une couverture médiatique réduite, en plus de recevoir des critiques très mitigées. À peine 2 000 spectateurs se déplacèrent en salles. L’automne sauvage n’a jamais été édité en DVD.

C’a commencé par de l’imagination pure. Nous nous sommes rendus compte qu’il y avait un sixième sens qui charrie des archétypes. Nous n’avons pas fait de recherches avant d’écrire le scénario. Nous avons fait un choix volontaire de travailler dans la fiction seulement. L’Automne sauvage n’est pas un film réaliste. C’est un film où les personnages sont plus grands que nature. Nous voulions les élever au rang mythique. Quand nous sommes allés en repérages dans la région de Jonquière, nous avons vu la maison de William Prince, un Anglais devenu Sir et qui parlait anglais dans une ville majoritairement francophone. Encore aujourd’hui, les cadres sont en majorité anglophones. Ce sont les compagnies papetières qui ont amené l’hydravion dans la région. Nous en avons fait un élément de départ. [1]

L'automne sauvage de Gabriel Pelletier - Minton (Serge Dupire) et l'indien (Raoul Trujillo) se réconcilie après 11 ans - (Capture VHS - ©filmsquebec.com)

L’automne sauvage de Gabriel Pelletier – Minton (Serge Dupire) et l’indien (Raoul Trujillo) se réconcilie après 11 ans – (Capture VHS – ©filmsquebec.com)

Critique d’époque

Gabriel Pelletier, bien connu dans le monde de la vidéastie québécoise, sait faire bouger tout son monde jusqu’à l’étourdissement. Mais c’est parfois aussi subtil qu’une patte d’ours s’abattant sur une tartelette au miel. Dans toute cette entreprise par trop touffue, ce qui m’a déçu le plus, c’est le fait que tout soit traité à fleur de pellicule. Je n’ai été l’heureuse victime d’aucune émotion. J’ai égrené un chapelet de vidéoclips qui ne débouchent pas sur la ferveur cinématographique, eu égard au genre policier. Il y a des gens qui pensent que tout cela manque de maîtrise et de profondeur. Je suis d’accord avec eux. [2]

[1] Entrevue réalisée par Séquences : la revue de cinéma, n° 158, 1992

[1] Janick Beaulieu, Séquences : la revue de cinéma, n° 159-160, 1992

L'automne sauvage de Gabriel Pelletier - Laviolette (Raymond Bouchard) menace Rita la serveuse (Dominique Pétin) - (Capture VHS - ©filmsquebec.com)

L’automne sauvage de Gabriel Pelletier – Laviolette (Raymond Bouchard) menace Rita la serveuse (Dominique Pétin) – (Capture VHS – ©filmsquebec.com)

Résumé

Deux jeunes garçons sont retrouvés morts dans une cabane au fond d'un bois à Coeur d'Indien, une ville du nord du Québec. Ils ont été poignardés et scalpés. "Un scalp comme seul un indien peut le faire", accuse le chef de la police Laviolette qui n'est pas du genre à s'embarrasser de scrupules inutiles et qui est surtout prêt à tout pour protéger son petit paradis où règnent corruption, drogue et sexe... C'est ainsi que Régis Santerre, un indien, se retrouve en prison injustement inculpé de ce meurtre crapuleux.

Après onze ans d'absence, Charlie Minton, ne serait jamais revenu à Coeur d'Indien si ce n'était pour aider son ami Régis. Mais après tout ce temps, les conflits ont eu le temps de pourrir et l'amour et la violence, Charles découvrira que la recherche de la vérité n'est pas sans embûche. Surtout qu'il ne soupçonne pas qu'au cœur de l'intrigue, il y a un héritage intolérable...

synopsis de la VHS

Distribution

Serge Dupire (Charlie Minton), Anne Létourneau (Ève Duschesneau), Raymond Bouchard (Gaston Laviolette), Leslie Yeo (Eddie Minton), Raoul Trujillo (Régis Santerre), Marie-Josée Gauthier (Hélène Minton), Mario-Saint-Amand (Antoine), Claude Chouinard (Louis), Charles Coocoo (Chaman), Aubert Pallascio (Albert Tremblay), Pierre Powers (Marcel Simard), Luc Proulx (Raymond Gauthier), Dominique Pétin (Rita), Max Gros-Louis (Chef Grand Ours), Sylvie Ouellette (danseuse), Toby Sinohara (Kimoto), Jean-François Leblanc (Michel), Paul Cagelet (Paquet), Angelo Cadet (José), Luc Morrissette (Paul Taillefer), Koichi Hara (Sasahara), Christian Saint-Denis (Pelletier), Louise Proulx (prostituée avec Régis), Gérard Soler (Poupart), Michel Dubé (Cléry), Terrence Labrosse (Georges le "Butler"), Lucille Perron (femme manifestante), Jerry Snell (John Kendall), Guy-daniel Tremblay (Bill Easly), Marco Bacon, Roger Wylde, Jean-Marie Da Silva, Normand Éthier, Suzanne Bonneau, Edgar Lajeunsess Jr.

Fiche technique

Genre: drame policier - Origine: Québec, ©1992 - Durée: 1h48 - Langue V.O.: Français - Visa: 13 ans et plus - Sortie en salles: 3 avril 1992 sur un écran à Montréal (Cinéma Berri) - Tournage: 14 au 22 juin 1991, Montréal et environs, Jonquière, Manouane, La Baie et Rimouski - Budget approximatif: 2,2 M$

Réalisation: Gabriel Pelletier - Scénario: Gabriel Pelletier, Bob Girardi - Production: Bruno Jobin, Francine Forest - Sociétés de production: Velvet Camera, Cleo 24 avec la participation de l'Office National du film du Canada, Téléfilm Canada, Super Écran - Distribution: Prima Film

Équipe technique - Costumes: Michèle Hamel - Direction artistique: Michel Proulx - Montage images: Glenn Berman – Musique: Michel Cusson - Photographie: Daniel Jobin - Son: Dominique Chartrand, Louis Dupire

Infos DVD/VOD

À notre connaissance, L'automne sauvage n'a jamais été édité en format DVD au Québec.

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives