Bruit des arbres, Le – Film de François Péloquin

Le bruit des arbres est le premier long métrage de cinéma réalisé par François Péloquin qui a choisi à son tour de s’attarder au douloureux passage à l’âge adulte.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2015/06/bruit-des-arbres.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=ZUbOcub8K40

Le bruit des arbres est une chronique réalisée par François Péloquin qui a choisi pour son premier long métrage de cinéma de s’intéresser à l’adolescence et cette période difficile qu’est le passage à l’âge adulte. Un sujet décidément très populaire dans le cinéma québécois (tant documentaire que de fiction) de ces dernières années.

S’appuyant sur la beauté sauvage des paysages de la région de Matane, où il fut entièrement tourné, le film relate l’histoire d’une relation entre un père attaché à sa terre et son fils adolescent qui ne rêve que d’évasion.

Le bruit des arbres a été sélectionné en compétition officielle à la 50ème édition du Festival international du film de Karlovy Vary, en République tchèque.

Image des comédiens Antoine L'Écuyer et Roy Dupuis en tournage du film "Le bruit des arbres" Photo par Christian Mouzard

Antoine L’Écuyer et Roy Dupuis
en tournage du film « Le bruit des arbres »
Photo par Christian Mouzard (source: page Facebook du film)

Mot du réalisateur

Le bruit des arbres était pour moi le premier film idéal pour plusieurs raisons. C’est un projet qui se passe dans le bois, où j’ai une partie de mon cœur, dans une région où les éléments significatifs sont immanents. La présence du fleuve, fleuron québécois, nous transporte au bout du monde, tandis que les éoliennes, bien que jolies, nourrissent une impression de pillage des ressources régionales au profit des intérêts métropolitains. Ce bas du fleuve, c’est aussi le pays de Léonard Otis, à qui je lève mon chapeau. Promoteur du concept de fermes forestières, il a défendu l’exploitation des forêts par des travailleurs habitant le territoire plutôt que par des corporations.

Le bruit des arbres parle d’ancrage, du souvenir parfois assourdissant d’où l’on vient.

D’un point de vue très large, c’est un portrait de l’affaiblissement de la culture québécoise en région. Parce que notre culture ne se résume pas à la couverture du Elle Québec. Elle s’ancre dans des traditions, des gestes de survivance, dans une façon de vivre ensemble. Aujourd’hui, la moitié du Québec redécouvre le terroir et se met à apprécier la beauté et la spécificité des régions.

Malheureusement, un adolescent comme Jérémie, qui vit à St-Ulric en Gaspésie, n’a, à ses yeux, rien qui le rende fier d’où il vient, et il risque de devoir quitter son patelin pour un jour s’en revendiquer. Le bruit des arbres propose aussi une réflexion sur la richesse, nos richesses et le progrès. « Si on avance pas on recule! », rappelle André Veilleux à sa femme. Malheureusement, à croire qu’il en faut toujours plus, on risque de perdre son équilibre. Heureusement pour lui, Régis, le père de Jérémie, n’a rien à faire des conventions matérielles qui permettent à la plupart des gens de se situer dans le monde, mais son fils est en plein questionnement et n’assume pas les choix de son père.

Extrait du dossier de presse

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives