Mouvements du désir – Film de Léa Pool

Un train. Une rencontre. Vincent et Catherine. Une grande histoire d’amour à travers les plus beaux paysages du monde dans le décor unique d’un train canadien.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2013/12/mouvements-du-desir.jpg

-01-01

Mouvements du désir (titre de travail : L’instant amoureux) est un drame sentimental réalisé par Léa Pool et distribué en salles en 1994. Cette coproduction entre le Québec et la Suisse, pays originaire de la cinéaste, met en vedette la comédienne française Valérie Kaprisky, alors en pleine gloire dans son pays, ainsi que Jean-François Pichette, que l’on avait découvert dans À corps perdu, un autre film de Léa Pool et dans Being At Home With Claude de Jean Beaudin.

Aux dires de la cinéaste, c’est le livre de Roland Barthes Fragments d’un discours amoureux qui a aiguillé sa démarche. Dans les colonnes de La Presse (édition du 8 mai 1993), elle mentionnait : Dans ce livre, qui m’a beaucoup frappée, dit-elle, l’auteur décrit la jalousie, l’absence, l’attente, toutes ces émotions du sentiment amoureux qu’on peut partager avec tous les humains de la terre. Ça n’a jamais été fait au cinéma, du moins à ma connaissance.

Encart La Presse (19 fév. 1994) pour le film Mouvements du désir

Encart La Presse (19 fév. 1994) pour le film Mouvements du désir

Voici quelques extraits de la critique du film de Janick Beaulieu, parue dans Séquences : la revue de cinéma (n° 170, 1994, p. 41-42) : Toute la facture du film repose sur l’alternance du réel et de l’imaginaire. Comme nos deux amants se connaissent peu, ils imagineront l’univers de l’autre en y projetant leur propre univers. Certaines images mentales en mélangeant le réel et l’imaginaire prendront la forme d’un rêve angoissant.La caméra de Pierre Mignot ne souffre pas de la maladie de Lelouch. Et les images sont souvent d’une beauté souveraine.Un film pour voyeurs? Non. C’est un pourvoyeur en émotions subtiles à travers des sentiments qui s’apparentent aux teintes du pastel (le gris et le bleu) comme pour mieux respecter le non-dit des éclairs discrets et du tonnerre en suspension. [1]

Nominé pour huit prix Génie, le film de Léa Pool n’en remporta aucun.

[1]: lire la critique complète : http://id.erudit.org/iderudit/59474ac

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives