Albéric Aurtenèche tourne son premier long métrage

Son film, La contemplation du mystère est « un suspense d’action où le réel et l’irréel tissent un conte moderne aux confins de la forêt laurentienne »

Image des comédiens Emmanuel Schwartz et Sarah-Jeanne Labrosse dans une forêt en automne
Les comédiens Emmanuel Schwartz et Sarah-Jeanne Labrosse dans une scène prise lors du tournage du film La contemplation du mystère d’Albéric Aurtenèche (crédit Jerry Pigeon)

Suite à deux premiers courts métrages marquants (M’ouvrir, lauréat d’un prix Jutra en 2011, et Sigismond sans images, présenté dans une vingtaine de festivals), nous avions conservé dans un coin de mémoire le nom d’Albéric Aurtenèche, leur réalisateur.

Quelques années plus tard, voilà que ce québécois né à Paris se retrouve en plein tournage de son premier long métrage, intitulé La contemplation du mystère. Mettant en vedette Emmanuel Schwartz (qui était aussi dans Sigismond), Sarah-Jeanne Labrosse, Gilles Renaud, François Papineau, Reda Guerinik et Martin Dubreuil, la production, amorcée le 8 octobre, se tourne en Estrie, en Montérégie et à Montréal jusqu’au 10 novembre. Un court voyage dans les environs de Paris, au Château de La Celle-les-Bordes est également prévu le 26 novembre.

Synopsis officiel : Un an après l’atroce accident de chasse de son père, Éloi retourne sur les terres dont il a hérité pour un étrange hommage rendu par des chasseurs locaux. Son intention première de confronter ses cauchemars récurrents est compromise par celui qu’on appelle l’Indien, un survenant qui chaque saison, vient traquer un chevreuil énigmatique, au panache très convoité.

La contemplation du mystère est réalisé et scénarisé par Albéric Aurtenèche et produit par Sylvain Corbeil pour le compte de Metafilms. Il prendra l’affiche à l’automne 2020, grâce à FunFilm Distribution.