Slaxx – Film de Elza Kephart

Troisième long métrage de la cinéaste dans lequel la satire sociale se conjugue avec le drame d’horreur.

https://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/Slaxx_Elza-Kephart_Affiche.jpg

Après un détour vers la fantaisie en 2013 avec Go in the Wilderness, la réalisatrice Elza Kephart revient pour à ses inspirations initiales (Graveyard Alive, sorti en 2005) avec Slaxx, son troisième long métrage. Slasher mêlé de comédie satirique, le film relate les déboires des employés d’un magasin de mode aux prises avec une pare de jeans meurtrière. Sous ses allures anodines, le film relève plusieurs sujets sociaux et environnementaux de l’heure, tels que la mode rapide, le management axé sur le profit à tout prix et les mensonges d’une industrie textile peu consciente de l’éthique.

Imaginé par Patricia Gomez Zlatar et Elza Kephart au début des années 2000, ce projet à mûri et s’est transformé progressivement, jusqu’à ce qu’en 2016 il soit présenté au marché Frontières de Fantasia. C’est alors qu’il a séduit Anne-Marie Gélinas, fondatrice d’EMAfilms, maison de production derrière Turbo Kid.

« Slaxx est une critique de la société de surconsommation et de l’hypocrisie corporative. Je trouve intéressante l’idée d’aborder un sujet dramatique sur un angle plus comique, ou plus bizarre. J’aimerai que les gens réfléchissent à ce qu’ils achètent. On croit que l’on vit dans un pays neutre, mais quand on regarde le comportement des corporations, on se croirait plus dans un système totalitaire où l’on nous force à consommer… ce qui mène à la destruction de notre planète. C’est un sujet qui me tient beaucoup à cœur. Je ne veux pas faire de morale, mais je veux juste que les gens réfléchissent un peu.»

Présenté en première mondiale à Fantasia 2020 et sélectionné à la 53e édition du réputé SITGES, Festival International de cinéma Fantastique en Catalogne, Slaxx prend l’affiche le 11 septembre 2020 au Québec.

Citation ci-dessus extraite de notre visite de plateau, disponible ici : https://ctvm.info/ctvm-sur-le-plateau-de-tournage-de-slaxxun-suspense-dhorreur-delza-kephart/

Le mannequin de Slaxx écrit sur le mur en lettres de sang
Le mannequin de Slaxx (photo Marlène Gelineau-Payette)

Lettre d’intention de la réalisatrice

Les films italiens des années 60 et 70 sont visuellement remarquables. Leur audace, leur utilisation de la couleur, leur symétrie et leur cadrage architectural ont inspiré l’explosion de couleurs pop de SLAXX, tout en gardant les personnages dans un cadre étroitement contrôlé. Notre but était d’imiter la manière dont certaines entreprises manipulent les consommateurs: nous séduire avec une surface amusante et distrayante, tout en nous contrôlant de manière subliminale pour que l’on consomme toujours davantage.

La description de Noam Chomsky du totalitarisme d’entreprise explique ma vision derrière SLAXX : « il est ridicule de parler de liberté dans une société dominée par de grandes entreprises… Il y a autant de liberté que sous le stalinisme ». J’utilise les codes familiers des régimes totalitaires pour évoquer de façon subliminale le sentiment que Canadian Cotton Clothiers n’est pas une entreprise inoffensive, mais une machine bien huilée avec un mépris total de la décence humaine en faveur du mythe insaisissable de la croissance des entreprises. Le graphisme, la distribution des rôles et la mise en scène ont été influencés par ces références communistes et nazies. Étant donné que la surveillance est un outil bien connu, non seulement de l’état totalitaire, mais aussi de notre propre société, j’ai incorporé un bon nombre de ces codes visuels dans le cadrage, les angles de caméra et l’utilisation courante des caméras de vidéosurveillance.

Il était important pour moi de représenter des employés d’horizons divers, qui reflètent fidèlement la société canadienne. Contrairement au CCC qui utilise la diversité comme couverture de ses pratiques néfastes, le choix des comédiens a été fait avec une réelle volonté de montrer les Canadiens tels qu’ils sont, dans toute leur diversité!

Lettre d’intention de la réalisatrice extraite du dossier de presse de Slaxx fourni par Filmoption International

Résumé

À la veille du lancement de la nouvelle collection, c'est l'effervescence chez CCC. Afin de préparer les rayons, les employés ont été réquisitionnés pour toute la nuit et le magasin a été placé en isolement complet. Le téléphone et internet ont été débranchés, le personnel est interdit de sortie. Le clou de ce nouvel arrivage est une paire de jeans faite en Inde à partir de coton bio, qui a la particularité de s'adapter automatiquement à la morphologie du corps. Or, deux employées, qui ont eu le malheur de l'essayer sans autorisation, disparaissent dans laisser de trace. Libby, la nouvelle employée découvre qu'ils ont été sauvagement massacrés. Craig, l'arrogant directeur qui ne jure que par le chiffre des ventes du lendemain, enferme sa jeune collègue de peur qu'elle fasse capoter l'opération.

©Charles-Henri Ramond

Distribution

Romane Denis (Libby), Brett Donahue (Craig), Sehar Bhojani (Shruti), Stephen Bogaert, Kenny Wong (Lord), (Gemma), (Peyton Jules), (Harold Landsgrove), (Barbara)

Fiche technique

Genre: slasher, comédie - Origine: Québec, 2020 - Durée: 1h17 - Langue V.O.: Anglais, Français - Visa: 13 ans et plus - Première: 26 août 2020, Fantasia - Sortie en salles: 11 septembre 2020 - Tournage: durant 21 jours du 18 février au 10 mars 2019, à Montréal et environs - Budget approximatif: 2 M$

Réalisation: Elza Kephart - Scénario: Elza Kephart, Patricia Gomez Zlatar - Production: Anne-Marie Gélinas, Patricia Gomez Zlatar - Producteur exécutif: Shaked Berenson - Sociétés de production: EMAfilms, Squad Entertainement, Head On The Door Productions, avec la participation financière de SODEC, Téléfilm Canada, Fonds Harold Greenberg, crédits d'impôts fédéraux et provinciaux - Distribution: Filmoption International

Équipe technique - Coiffures: Marie-Josée Beaudet - Conception sonore: Martin Pinsonnault - Costumes: Éric Poirier - Direction artistique: Geneviève Huot - Effets spéciaux: Blood Brothers - Effets visuels: Simon Beaupré - Maquillages: Joan-Patricia Parris, effets spéciaux: Bruno Gatien - Mixage sonore: Gavin Fernandes - Montage images: Mirenda Ouellet – Musique: Delphine Measroch - Photographie: Steve Asselin - Son: Yann Cleary

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives