Ange gardien, L’ – Film de Jean-Sébastien Lord

L’ange gardien de Jean-Sébastien Lord, un drame tendu et prenant basé sur un face-à-face dans lequel les jeux d’apparences et de convictions prennent des allures de quête intime.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2014/02/ange-gardien.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=OOxh2lNxIAM

Après avoir réalisé plusieurs vidéos corporatives, le drame L’ange gardien constitue un retour au long métrage pour Jean-Sébastien Lord, fils du cinéaste Jean-Claude Lord, et réalisateur/auteur de la sympathique comédie dramatique Le petit ciel en 2000.

En entrevue avec le quotidien La Presse, Jean-Sébastien Lord indiquait à propos de la différence de ton de ces deux films. On vieillit. On n’écrit plus un film à 40 ans comme dans la vingtaine, répond l’homme qui a baigné toute sa vie dans le cinéma. Durant mes années universitaires, j’ai réalisé un court métrage sur un gardien de sécurité qui m’avait raconté toutes sortes d’histoires sur son travail. Je ne pouvais m’imaginer comment les mêmes corridors que j’arpentais le jour étaient différents la nuit. (article d’André Duschesne en date du 27 février 2013)

 

Teaser du film L'Ange gardien

Mot du réalisateur

L’ange gardien, c’est le film d’une rencontre improbable. Celle de Normand, un veilleur de nuit renfermé sur lui même et d’une jeune femme, Nathalie, qui vient tout bouleverser sur son passage. Elle a besoin de lui. Et lui, sans le savoir, il a besoin d’elle. Ils se reconnaîtront dans quelques unes de leurs profondes cicatrices. Il s’agit d’un drame tendre et impitoyable, raconté au coeur de la nuit.

L’ange gardien, c’est aussi l’hiver et l’hostilité de l’extérieur. Un édifice désert qui devient un refuge, où on n’entend que le bruit des pas de Normand, le son des néons et l’écho des matches de hockey diffusés à la radio. Les locaux vides pendant la nuit sont parfois accueillants mais peuvent aussi devenir des endroits hostiles où tout peut arriver… On découvre cet environnement comme on découvre les personnages, peu à peu, au fil des froides nuits d’hiver.

Pour tourner ce film, j’ai utilisé une caméra à l’épaule qui s’agrippe à Normand. J’ai voulu raconter son histoire, en la vivant de l’intérieur, pour que tous puissent ressentir l’impact profond et véritable que Nathalie a sur lui. Elle insuffle à Normand une force de vie que même lui ne croyait plus possible.

C’est un scénario que j’ai écrit pour le plaisir de l’histoire. Pour le plaisir des personnages. Pour l’intensité des émotions. Et, ultimement, pour réunir des acteurs fabuleux et les voir entreprendre ce périlleux voyage au bout de la nuit…

Extrait du dossier de presse

Guy Nadon et Marilyn Castonguay dans L'Ange gardien de Jean-Sébastien Lord (©Couzin Films)

Guy Nadon et Marilyn Castonguay dans L’Ange gardien de Jean-Sébastien Lord (©Couzin Films)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives