Journal d’un coopérant – Film de Robert Morin

Avec ce Journal d’un coopérant, plusieurs clichés en prennent pour leur grade. Come d’habitude avec Robert Morin me direz-vous.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2013/02/journal-cooperant.jpg

Journal d’un coopérant est un drame social réalisé par Robert Morin, réalisé en 2009, dans la foulée de l’OVNI Papa est à la chasse au lagopèdes. Situé au Burundi, Journal d’un coopérant dresse un portrait acerbe et désabusé d’un coopérant québécois se questionnant sur l’utilité de sa mission (l’installation de postes de radios) et faisant preuve d’un comportement plus que douteux lorsqu’il entre en contact avec une adolescente locale. Comme d’habitude avec Morin, l’histoire, en apparence banale, devient vite déstabilisante et amène son lot de conséquences dramatiques. Déroutant, voire carrément dégoûtant, Journal d’un coopérant n’échappe pas à la règle.

D’un point de vue technique, Journal d’un coopérant est un projet particulier puisque sa version définitive a bénéficié de la participation de plusieurs internautes. D’abord tourné au Burundi à l’été 2008, Journal d’un coopérant a ensuite été présenté sous forme de capsules sur le site internet du film. Les blogueurs étaient alors invités à soumettre des commentaires et suggestions, altérant potentiellement le cours des événements de l’intrigue. Cette démarche novatrice n’a rien de vraiment étonnant quand on connaît la filmographie particulièrement hors norme de Robert Morin, un réalisateur à l’avant-garde du cinéma québécois.

Présenté en clôture des Rendez-vous du cinéma québécois le 27 février 2010, le film est sorti à Montréal le 26 mars 2010 sur deux petits écrans seulement et n’eut droit qu’à un public confidentiel.

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives