La Bolduc – Film de François Bouvier

Réalisé par François Bouvier, La Bolduc nous replonge dans la vie de Mary Travers Bolduc (1895-1941), l’une des icônes musicales qui a marqué l’histoire collective québécoise.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2018/03/La-Bolduc_Affiche-finale.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=_9yK8Qm4i7w

La Bolduc est un drame biographique réalisé par François Bouvier (Paul à Québec) qui retrace la vie d’une icône musicale qui a marqué l’histoire collective québécoise. Le film a été écrit par Frédéric Ouellet (auteur de Grande Ourse, la clé des possibles et des téléséries Grande Ourse, Les Rescapés et Victor Lessard) en collaboration avec Benjamin Alix.

Avec en arrière-plan la crise des années 20-30 et les premiers élans de la lutte pour les droits de la femme, le scénario retrace la vie de Mary Travers Bolduc (1895-1941), sa carrière fulgurante, son mariage difficile et sa relation touchante avec sa fille aînée, Denise, qui jouait du piano sur les disques de sa mère et rêvait de devenir actrice à Hollywood.

Notes du réalisateur

Il serait vain de penser raconter cette histoire de La Bolduc sans se référer au cadre historique, à cette époque et ses misères, aux transformations, mouvements et changements de la société québécoise de cette première moitié du XXe siècle. Car si Mary Travers a traversé ces années, vibrante et attentive à son époque, nous, en la suivant, en l’accompagnant intimement, nous nous emploierons à recréer cette réalité, cet « environnement » où elle évoluera en toute aisance. en sons, en images, rythme, couleurs et ambiances afin que notre vision (cinéma) se forge et s’accorde en toute harmonie avec la sienne (réalité). La Bolduc sera chez elle dans le film. Et nous ses invités curieux, des témoins privilégiés et même parfois des voyeurs impudents.

Nous souhaitons que notre approche artistique s’articule dans une réalité éloquente dont s’inspirera notre personnage afin qu’elle-même puisse créer son univers musical. Nous mettrons en scène un personnage qui, observant de ce qui l’entoure transformera avec humour sa réflexion en commentaire social aussi drôle que pertinent.

Debbie Lynch-White (La Bolduc) et Émile Proulx-Cloutier (Édouard Bolduc) dans La Bolduc de François Bouvier le couple pose en tenue chic devant une voiture de luxe)

Debbie Lynch-White (La Bolduc) et Émile Proulx-Cloutier (Édouard Bolduc) dans La Bolduc de François Bouvier (Image fournie par le distributeur – Crédit: laurentg)

Le ton de ce film sera certainement réaliste. Sans superlatifs. Les dialogues dans une langue parlée et crédible. Des mises en situations naturelles. Une syntaxe cinématographique sans artifice, sans maniérisme.

Nous souhaitons que le traitement général ressemble à notre personnage, en coïncidence avec lui : simple, naturel, vrai. Comme dans un jeu de miroirs où l’environnement visuel et sonore devient le reflet du personnage que nous présentons. Ce réalisme n’empêchera certes pas une touche poétique qui pourra sublimer cette direction. Nous réitèrerons cette intention à tous les aspects et à toutes les étapes de la réalisation.

Notes d’intention de François Bouvier écrites en janvier 2015, citées dans le dossier de presse du film</p

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives