Ever After All – Film de Barrie McLean et Kristin Weingartner

Drame anglophone québécois tourné près de Montebello en 1971. Ne semble jamais être sorti en salle, mais a connu une carrière en VHS aux USA.

https://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/caged-terror_visuel.jpg

-01-01

Elizabeth Suzuki dans Caged Terror (elle est couverte de sang de lapin par son amoureux)

Elizabeth Suzuki dans Ever After All de Barrie McLean (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

Classée par la Régie du cinéma du Québec sous le titre Ever After All, cette production indépendante écrite et réalisée par Barrie McLean et Kristin Weingartner est aussi connue sous le titre Golden Apples of the Sun, ou Caged Terror, titre qu’elle semble avoir adopté dès sa parution en vidéo. Étrange objet que ce drame québécois tourné près de Montebello qui relate l’histoire de deux collègues de travail qui partent pour la fin de semaine dans un chalet à l’abandon, perdu en pleine forêt. Sur place, les deux campeurs auront la désagréable surprise de retrouver deux vagabonds au comportement étrange.

Ever After All se situe au carrefour de l’horreur, de la fable psychologique et, sur la fin, du film de vengeance. C’est un mélange détonnant, pas toujours assuré, d’autant plus que la modestie des moyens mis en oeuvre le cantonne à de longs plans séquences et à de nombreuses scènes de bavardage sans intérêt (entre autres sur la non violence et les relations hommes-femmes). Les effets spéciaux se limitent à une volière, somme tout assez peu terrorisante, l’interprétation est très pauvre, et certains développements manquent d’approfondissement (le rapport de force entre le blanc hautain et le noir déserteur de la US Army). Seule la direction photo de Roger Moride se démarque du lot, utilisant à bon escient le côté anxiogène du lieu.

Leon Morenzie (Jarvis), Derek Lamb (Troubadour) dans Ever After All de Barrie McLean (les deux hommes intimidant, menacent les hôtes de la cabane)

Leon Morenzie (Jarvis), Derek Lamb (Troubadour) dans Ever After All de Barrie McLean (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

Ce film serait totalement anodin si l’on n’y reconnaissait pas une illustration avant l’heure du suspense d’horreur avec mystères et cabane dans les bois, sous-genre prisé qui fut popularisé dix ans plus tard par le célèbre Evil Dead de Sam Raimi.

Auteur de nombreux courts métrages et documentaires, Barrie (Angus) McLean est aussi connu pour avoir produit une cinquantaine de films au sein de l’ONF. Ever After All est son seul long métrage de fiction.

Aucune trace de carrière en salle au Québec n’a été retrouvée, en dehors d’une présentation lors du défunt Festival international du film sur l’environnement humain (sic) en juin 1973.

Percy Harkness dans Ever After All (Gaged Terror) de Barrie McLean (l'homme crie de douleur alors que sa blonde est malmenée par un inconnu)

Percy Harkness dans Ever After All (Gaged Terror) de Barrie McLean (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives