Visiting Hours – Film de Jean-Claude Lord

Ce suspense d’épouvante québécois est le premier long métrage anglophone du réalisateur de ‘Bingo’.

https://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/visitinghours_jc-lord_affiche.jpg

Dans cet hôpital votre prochaine visite pourrait être la dernière

Visiting Hours (Terreur à l'hôpital central) de Jean-Claude Lord - Michael Ironside et son cran-d'arrêt immense
Visiting Hours (Terreur à l’hôpital central) de Jean-Claude Lord – Michael Ironside

Après les échecs financiers de Panique (1977) et Éclair au chocolat (1979), Jean-Claude Lord se tourne vers le cinéma anglophone pour pouvoir continuer son métier. Produit par l’équipe de Scanners et Vidéodrome, son Visiting Hours est un suspense d’épouvante à mille lieu de ce à quoi les cinéastes québécois francophones nous avaient habitués jusqu’alors. Réalisé en 1981 sur un scénario de Brian Taggert (Of Unknown Origin, Poltergeist III), ce septième long métrage en carrière du réalisateur de Bingo suit le cauchemar d’une journaliste télé, militante des droits de la femme, qui devient la cible d’un psychopathe misogyne.

Bien que peu aimé des critiques de l’époque, Visiting Hours a depuis le temps acquis une petite réputation auprès des fans du genre, comme une bonne part des films d’horreur des années 1980. On le retrouve aujourd’hui dans plusieurs éditions DVD et Blu-ray.

Avant de changer pour son sarcastique titre final, le film était connu sous le titre plus traditionnel de The Fright. La version française s’appelle Terreur à l’hôpital central.

Visiting Hours (Terreur à l'hôpital central) de Jean-Claude Lord - Lee Grant en infirmière est tenue en respect par le psychopate incarné par Michael Ironside
Visiting Hours (Terreur à l’hôpital central) de Jean-Claude Lord – Lee Grant, Michael Ironside

Critiques d’époque

Comme dans tous les films mettant en scène un personnage dément, on est surpris par cette violence anormale à laquelle le film se prête avec complaisance. L’escalade de la violence y atteint un niveau gênant. Sommes-nous devenus si malades qu’il nous faille notre ration quotidienne de sang frais? Je me pose la question car, visiblement, Jean-Claude Lord a trop voulu en mettre. Il en oublie les invraisemblances de son scénario. (Luc Perreault, La Presse, 22 mai 1982, p. 16)


La seconde partie est très intelligente et excitante, menant à une superbe poursuite entre filles et à un excellent combat final également. C’est plus un thriller à suspense qu’un film slasher, même s’il y a pas mal de meurtres sanglants tout au long, grâce à M. Ironside et son énorme cran d’arrêt. Heureusement, l’accent est mis sur le suspense plutôt que sur les tueries, ce qui en fait un thriller très regardable. (Ronnie Angel, Slashed Dreams)

Résumé

Dans son émission du soir, la journaliste de télévision Deborah Ballin cloue le bec a un arrogant avocat qui défend la cause d'un mari assassin. À peine rentrée à la maison, Colt, un téléspectateur en colère, pénètre dans sa maison et l'agresse à coups de couteau. Ce dernier prend la fuite, laissant sa victime inconsciente. Il la retrouve quelques jours plus tard à l'hôpital où elle a été internée. Échappant à la surveillance de l'infirmière Shiela, le maniaque assassine froidement une patiente qui occupait la chambre de Deborah, celle-ci ayant été déplacée dans une autre aile. L'alerte est donnée, les policiers investissent l'établissement mais ne trouvent aucune trace de l'homme, qui s'est déguisé en personnel soignant...

©Charles-Henri Ramond

Distribution

Michael Ironside (Colt Hawker), Lee Grant (Deborah Ballin), Linda Purl (Shiela Munroe), William Shatner (Gary Baylor, Lenore Zann (Lisa), Harvey Atkin (Vinnie Bradshaw), Helen Hughes (Louise Shepherd), Michael J. Reynolds (Porter Halstrom), Kirsten Bishopric (Denise), Debra Kirschenbaum (Connie Wexler), Elizabeth Leigh Milne (Patricia Ellis), Maureen McRae (Elizabeth Hawker), Dustin Waln (Mr. Hawker), Neil Affleck (police officer), Damir Andrei (paramedic), Dorothy Barker (Sally Flavin), Steve Bettcher (anasthesist), Walker Boone (elevator policeman), Richard Brière (elevator policeman), Terry Coady (entrance security officer), Richard Comar (emergency doctor), Dora Dainton (Mrs. Corrigan), Sylvie Desbois (main desk nurse), Yvan Ducharme (policeman), Sarita Elman (TV director), Kathleen Fee (emergency nurse), Domenico Fiore (policeman), Tali Fischer (Bridget), Richer Francoeur (anasthesist), Lorena Gale (nurse), Angela Gallagher (desk nurse), Judith Gay (script assistant), Isadore Goldberg (old man, cataracts), Dean Hagopian (journalist), Victor Knight (hospital administrator), Sheena Larkin (officious nurse), Sylvia Lennick (Fay Marcus), Frances March (Florie), Steve Michaels (plainclothes man), Kimberly McKeever (radiologist), Bob McKeowan (floor director), Malcolm Nelthorpe (entrance security officer), Roland Nincheri (emergency doctor), Mary Rathbone (Mrs. Marsh), Ron Robbins (hairdresser), Robbie Roberson (Matthew), Danielle Schneider (Donna Maloney), Lisa Schwartz (young trainee), Danny Silverman (Colk Hawker as a child), Marty Starr (Sally's boyfriend), Jéro\kme Tiberghien (Grant), Katherine Trowell (journalist), Len Watt (Clement Pine), George Zeeman (emergency)

Fiche technique

Genre: drame d'épouvante - Origine: Québec, 1982 - Durée: 1h45 - Langue V.O.: Anglais - Visa: 16 ans et plus (violence) - Première: 18 avril 1982 (Londres) - Sortie en salles: 21 mai 1982 (Québec, version anglaise), 28 mai 1982 (USA, 1176 salles), 30 juin 1982 (France), 8 octobre 1982 (Québec, version française) - Tournage: à Montréal - Budget approximatif: 3,5 M$

Réalisation: Jean-Claude Lord - Scénario: Brian Taggert - Production: Claude Héroux - Producteurs délégués: Pierre David, Victor Solnicki - Société de production: Filmplan International avec la participation financière de la Société de développement de l'industrie cinématographique canadienne (SDICC) - Distribution: Twentieth Century Fox

Équipe technique - Conception sonore: Marcel Pothier - Costumes: Delphine White - Décors: Michel Proulx - Distribution des rôles: Walter Bowan, Ginette D'Amico - Mixage: Michel Descombes, André Gagnon - Montage images: Jean-Claude Lord, Lise Thouin – Musique: Jonathan Goldsmith - Photographie: René Verzier - Prise de son: Don Cohen

Infos DVD/VOD

Visiting Hours a été édité en format DVD région 1 - Date de sortie: 2006 - Éditeur: Anchor Bay Entertainment (Starz Entertinment) - Code UPC: 013131401899 - Suppléments: TV Spots, radio spots.