Dernier havre, Le – Film de Denyse Benoît

Adapté d’un roman d’Yves Thériault, Le dernier havre est le second long métrage de fiction de Denyse Benoît.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2018/08/dernier-havre_lapresse_19861101.jpg

Second long métrage de Denyse Benoît après La belle apparence (1979), Le dernier havre est adapté du roman éponyme d’Yves Thériault paru en 1970. Tourné en Gaspésie, ce drame psychologique épuré relate les derniers jours d’un vieux pêcheur, qui a décidé de larguer une dernière fois les amarres sur une vieille barque rafistolée.

Peu connu, oublié des livres d’histoire malgré une réception généralement favorable, Le dernier havre avait remporté le prix du public ex æquo lors de la 3e édition des défunts Sept jours du cinéma de Hull.

Paul Hébert dans Le dernier havre de Denyse Benoit (image extraite du film - capture VOD)

Paul Hébert dans Le dernier havre de Denyse Benoit (image extraite du film – capture VOD)

Critiques d’époque

En voulant avec raison éviter les difficultés que pose l’utilisation de la voix « off » au cinéma, la réalisatrice ne semble toutefois pas avoir su compenser le vide créé par l’élimination du rôle du narrateur, par lequel Yves Thériault devait très certainement compenser le mutisme des gens qui entourent Aldei. Ils n’expriment que les banalités du quotidien et, contrairement à Aldei, ne parviennent pas à travers les rôles passifs dans lesquels on les confine à donner de la densité au récit. Reste toutefois entière la beauté poétique du personnage lui-même et la justesse du jeu de Paul Hébert… (Léonce Gaudreault, Le Soleil, 29 novembre 1986, p. D3)


Paul Hébert fait vivre naturellement ce personnage astucieux et discret, avec des sautes d’humeur, oscillant entre le grincheux et le taquin. Aldéi est aussi convaincant dans ses brefs moments de désarroi que dans ceux où le regard pétille de triomphe. (Pierre Roberge, La voix de l’Est, 18 octobre 1986, p. 25)


Le rythme lent, peut-être trop respectueux, doublé d’une symbolique un peu lourde ne parvient pas à effacer la fluidité de ce récit. Il coule avec une grâce contenue. Comme tout le film repose sur l’interprétation de Paul Hébert, le jeu de ce dernier exige énormément de nuances. (Luc Perreault, La Presse, 1 novembre 1986, p. E22)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives