Nèg’, Le – Film de Robert Morin

Le nèg’ est une oeuvre forte et provoquante dans laquelle Robert Morin montre un visage inusité du racisme ordinaire entretenu par l’ignorance et le rejet.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2009/02/neg.jpg
Iannicko N’Doua-Légaré dans Le Neg' de Robert Morin

Iannicko N’Doua-Légaré dans Le Neg’ de Robert Morin

Robert Morin est un réalisateur à part dans la cinématographie québécoise. Ses films ne passent jamais inaperçu et la sortie d’un nouveau Morin est toujours un moment important. Requiem pour un beau sans-cœur (1992) ou Quiconque meurt, meurt à douleur (1996), sont des œuvres fortes qui laissent des traces indélébiles.

Le nèg’, virulent plaidoyer contre le racisme et l’intolérance, ne fait pas exception à la règle. On y retrouve l’acharnement de quelques incultes en boisson contre un jeune « autre », accusé à tort de toutes les misères de la société.

Lors de sa sortie au Québec, Le nèg’ a créé une micro-polémique autour de son titre, certains le trouvant trop cru… En France, le nom de Iannicko N’Doua-Légaré, le jeune acteur noir dont ce fut la seule apparition au grand écran, a disparu des listes et des génériques. Le titre du film a également été changé pour adopter le plus “convenable” et passe-partout Petits meurtres d’Amérique… Est-on vraiment si frileux face à des sujets sensibles comme celui-ci ?

Lors de sa sortie en salles, le film a tout de même attiré plus de 18 000 spectateurs au Québec. L’année suivante, le film remportait le Jutra du meilleur montage.

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives