Pour que plus jamais – Film de Marie Ange Barbancourt

Premier long métrage de la comédienne et réalisatrice Marie Ange Barbancourt, Pour que plus jamais se présente comme un plaidoyer sans complaisance sur les travers de la société haïtienne.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2014/05/pour-que-plus-jamais.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=bVU85bs3gks

Pour que plus jamais (dont le titre de travail était Croix des Bouquets) est un drame québécois indépendant écrit et réalisé par la comédienne d’origine haïtienne Marie Ange Barbancourt. Pour sa première réalisation de long métrage de fiction, elle s’est inspirée de faits vécus et a souhaité dénoncer sans complaisance l’inaction de la société haïtienne face à la « corruption, le viol, al violence faite aux individus ». Cette volonté de montrer son pays d’origine sans complaisance l’a sans doute obligé de tourner les scènes extérieures de son film à Cuba et non en Haïti pour des raisons de sécurité.

Il y a un problème d’identité qui est très fort chez l’Haïtien. Il est fier d’être Haïtien, mais il ne sait pas pourquoi il est fier d’être Haïtien (Marie Ange Barbancourt)

Pour que plus jamais raconte l’histoire d’une comédienne dont l’assassinat de sa mère l’oblige à retourner en Haïti pour éviter d’être spoliée de son héritage par des individus sans scrupules auxquels s’est alliée une de ses sœurs.

Dans un article de La Presse, Marie Ange Barbancourt indiquait : Moi, la complaisance et la rectitude politique, c’est pas mon genre. Je pense qu’il est temps qu’on dise des choses pas gentilles sur Haïti. Que c’est une société corrompue où l’on torture les gens, où l’on viole les femmes. C’est fou, l’histoire de ce pays. Les mêmes erreurs se répètent de génération en génération, et cela bien avant Duvalier. Les mentalités ne changent pas. On va bientôt fêter le premier anniversaire du tremblement de terre. Le palais présidentiel est encore à terre. Il y a encore plein de morts sous les décombres. Est-ce qu’il existe un président capable pour une fois dans l’histoire de ce pays, de veiller aux intérêts du peuple plutôt qu’à ceux de la bourgeoisie? J’en rêve, mais je n’y crois pas. [1]

Démarré au début de l’année 2011, le film ne s’est pas fait sans heurts (plusieurs techniciens ont du attendre des mois avant d’être payés) et sort finalement en salles le 16 mai 2014. Le film s’intitule Never Again dans sa version internationale.

Pour que plus jamais a récolté une mention spéciale à Milan en mars 2014.

Référence : [1] Article "Sans complexes ni filtre" de Nathalie Petrowski publié le 18 décembre 2010 : http://www.lapresse.ca/arts/television/201012/18/01-4353701-sans-complexes-ni-filtre.php

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives