Rebelle – Film de Kim Nguyen

Après l’échec de La cité il y a trois ans, Kim Nguyen revient avec Rebelle, l’un des plus beaux et des plus interessants films québécois de ces dernières années.

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=X1Yfeya2AHc

Extrait de Rebelle de Kim Nguyen (©Metropole Films)

Extrait de Rebelle de Kim Nguyen (image: Metropole Films)

Rebelle (titre de travail Komona et titre anglais War Witch) est le quatrième long métrage de fiction réalisé par Kim Nguyen, après Le marais en 2002, Truffe en 2008 et La cité en 2009. Remarqué par ses films atypiques aux scénarios bien construits et à l’univers visuel toujours porteur de sens, Kim Nguyen revient avec cette histoire d’enfants soldats, entièrement tournée en République Démocratique du Congo.

Sitôt montré, sitôt primé. Telle pourrait être la devise de Rebelle, après ses prix remportés à Berlinale 2012, dont un pour la jeune actrice non professionnelle Rachel Mwanza. À n’en pas douter, l’un des films les plus attendus sur les écrans québécois en 2012 qui ne bénéficia pourtant que d’un très petit nombre de salles à sa sortie.

Dans le dossier de presse, le scénariste et réalisateur présente son film ainsi : Voila bientôt 10 ans que j’ai commencé à écrire ce film, à peu prás en même temps que j’ai commencé à écrire mon premier longmétrage. C’était un matin tranquille, où, comme à l’habitude, je survolais les nouvelles, me préparait à aller écrire. Et puis, presque par hasard, est apparue devant mon écran, dans des résultats d’un moteur de recherche, le nom de « Johnny et Luther Htoo », deux jumeaux d’une dizaine d’années qui étaient devenus des figures sacrées pour le groupe de rebelles qu’ils guidaient spirituellement et stratégiquement. Ils étaient des fumeurs à la chaîne et des légendes disaient qu’ils avaient 250 000 soldats invisibles à leurs ordres…

C’est ainsi que j’ai débuté mes recherches sur les enfants soldats et leur monde imaginaire. Au fil des ans, un scénario est né, un scénario qui tenterait de porter hommage aux vrais héros de l’Afrique, ces héros qui ne sont pas toujours des occidentaux venus « sauver » des victimes sans défense, mais plutôt des hommes, des femmes et des enfants dont la résilience humaine parvient encore et toujours à vaincre les drames de la guerre… Et pour ce faire, il fallait aller tourner ce film dans un des endroits les plus paradoxaux sur la terre : à Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

D’une grande qualité visuelle et esthétique et possédant un scénario bien construit traitant d’un sujet fort, Rebelle fut l’un des films québécois les plus présentés sur la scène internationale en 2012. Outre de très nombreux prix et distinctions, le film de Nguyen a été vendu dans plus de 25 territoires dont la Turquie, l’Amérique Latine, Israël, le Japon, l’Australie, la Pologne, la Suisse, la Hollande, la Belgique, la France et les États-Unis.

Rebelle a été le représentant canadien pour l’Oscar du Meilleur film en langue étrangère. Pour une troisième année de suite, le Canada obtenait un siège dans les cinq finaliste, L’Oscar a été remis au film français Amour (Mikael Haneke). La semaine suivante, l’AQCC (Association québécoise des critiques de cinéma) lui remettait le prix Luc Perrault/La Presse récompensant le meilleur film québécois de 2012, selon les membres de l’Association. Le même jour, lors des prix Écrans Canadiens (anciennement prix Génie), le film de Nguyen s’est adjugé 10 des 18 statuettes en jeu.

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives