Siège de l’âme, Le – Film d’Olivier Asselin

Scénarisé et réalisé par Olivier Asselin, Le siège de l’âme relate l’enquête qui suit la découverte, par une équipe de scientifiques, d’une momie dont le coeur bat encore.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2013/04/siege-de-lame-olivier-asselin.jpg
Rémy Girard et Luc Durand dans Le siège de l'âme (image tirée du film - Coll. filmsquebec.com)

Rémy Girard et Luc Durand dans Le siège de l’âme (image tirée du film – Coll. filmsquebec.com)

Le siège de l’âme est un conte fantastique réalisé par Olivier Asselin qui fut présenté en compétition lors du Festival des films du monde de 1997. Comme dans La liberté d’une statue son précédent film, Asselin explore ici de façon assez particulière ses thèmes favoris: l’âme humaine et la quête de l’immortalité.

«J’aime bien privilégier une esthétique artificielle, qui permet d’aborder des choses qu’un registre pleinement réaliste a du mal à décrire.» se plaisait-il à dire dans le journal Le Devoir en octobre 2008. Les sujets universels explorés ici le sont sur le ton de la comédie fantaisiste mais reposent sur une base scientifique bien réelle. Dans une entrevue au quotidien La Presse, Asselin confirait son intérêt pour cette approche : « Je vois autour de moi des gens de profession scientifique, des médecins par exemple, qui passent leur vie à analyser le corps, connaissent sa chimie et son électricité, et trouvent des solutions à ses maux physiques, et qui malgré tout – c’est ça qui m’étonne infiniment – n’en croient pas moins (confusément, car ce sont des scientifiques) qu’il y a, après la mort, quelque chose qu’ils n’osent pas nommer et qui persiste au-delà du corps. Et dans la population en général, il y a plein de gens qui croient cela, parlent à leurs chers disparus et les prient. Je me demande même si ce n’est pas la majorité. ». (samedi 16 août 1997, p. D15)

À sa sortie en salles au Québec, le film avait été vu par environ 2 000 spectateurs.

Emmanuel Bilodeau et Lucille Fluet dans Le siège de l'âme (image tirée du film - Coll. filmsquebec.com)

Emmanuel Bilodeau et Lucille Fluet dans Le siège de l’âme (image tirée du film – Coll. filmsquebec.com)

Réception critique

S’il faut regretter que Le siège de l’âme ne soit pas la réussite escomptée, il faut tout de même saluer le courage du cinéaste qui ose offrir au public un film en dehors des modes, un film dont le pari fait avant tout appel à l’intelligence. Souhaitons simplement que la prochaine rencontre avec l’œuvre d’Olivier Asselin soit plus heureuse, les non-conformistes dans son genre étant trop rares. (-Marcel Jean, 24 images, n° 90, p. 55)


Judicieusement, Asselin nous révèle les limites de la science et le danger des expériences scientifiques qui ont lieu sans encadrement éthique. Cependant, il le fait sans démagogie, avec ironie. (Paul Beaucage, Ciné-Bulles, vol. 16, n° 3, p. 11)


Captivant, si on accepte de considérer ses extravagances avec la conscience de l’enfant et les yeux du poète, sans se soucier des trous de l’intrigue (où donc est passée la fichue momie?), Le Siège de l’âme est bien servi par un scénario brillant d’originalité situant par flash-back ou anticipation l’action dans un « temps élastique » – qui va de l’Antiquité jusqu’au clin d’oeil final qui nous ramène aux réalités d’aujourd’hui – et les talents combinés de ses interprètes. (-Huguette Roberge, La Presse, 2 septembre 1997, p. C5)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives