Simon les nuages – Film de Roger Cantin

Simon les nuages est un film pour la jeunesse de Roger Cantin dans lequel des enfants vivent une aventure fabuleuse dans une contrée mystérieuse peuplée d’animaux disparus par la faute de l’homme.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2013/04/simon-les-nuages.jpg

Premier long métrage de Roger Cantin, scénariste de La guerre des tuques, Simon les nuages est une comédie d’aventures destinée à la jeunesse qui fait suite pour son auteur à une carrière de près de vingt ans durant laquelle plus d’une trentaine de courts métrages ont vu le jour, la plupart coréalisés avec Danyèle Patenaude.

Au départ du projet, il y avait un souvenir d’enfance resté en mémoire du réalisateur Roger Cantin. Dans les colonnes de La Presse, il l’expliquait ainsi : « Quand j’étais petit, j’allais attraper des grenouilles dans les étangs du séminaire de Saint-Hyacinthe. Il y en avait trois, l’aimais tellement ça que j’en rêvais la nuit. Puis, je ne sais pas pourquoi, je me suis mis à rêver qu’il y avait un quatrième étang plus loin, dans la partie moins entretenue du parc. Le jour, je le cherchais, sans comprendre pourquoi je ne le trouvais pas. Dans ma tête de dix ans, cet étang était très précis, bien rond, le me disais: si je le rêve aussi bien, c’est qu’il existe dans la vraie vie. » [1]

Plus tard, il confiait également : « Ce film, c’est vraiment une quête, la quête d’un monde disparu mais aussi le refus d’abandonner l’enfance. Je voulais rappeler a des adultes le chemin initatiquc que constitue l’enfance. C’est un monde qui continue à nous habiter. Pour les enfants, par contre, le message est clair : pour obtenir quelque chose, il faut persévérer. » [2]

À noter car c’est un cas unique dans le cinéma québécois, Simon les nuages utilise une maquette de dinosaure de 37 pouces de haut animée en « stop-motion » par Bill Maylone, auteur de deux films éducatifs produits par l’ONF représentant le monde préhistorique. Hommage aux films de Ray Harryhausen, goût affirmé de Cantin pour les effets spéciaux artisanaux, voilà qui rend aujourd’hui ce conte pour tous qui n’en est pas un assez unique en son genre et bien ancré dans l’imaginaire de nomreux spectateurs de cette génération.

À sa sortie en salles Simon les nuages avait obtenu un succès d’estime auprès du public (environ 35 000 spectateurs) avant de disparaître de la circulation, la copie VHS n’ayant jamais été transférée sur DVD. Le film a eut droit à deux descendants célèbres avec Marc Labrèche en vedette: Matusalem et Matusalem II: le dernier des Beauchesne. Il existe également un livre tiré du film paru en 1991 aux éditions Boréal.

Titre anglais: simon and the Dream Hunters

[1] : La Presse, samedi 17 juin 1989

[2] : La Presse, samedi 19 mai 1990, page C6

Critique d’époque

…comme Simon les nuages fourmille en situations cocasses, en brefs instants de bonheur, où les altitudes des enfants se mêlent parfaitement aux lions mots du scénariste, la magie opère pendant une bonne partie du film Cependant, on peut regretter que le cinéaste n’ait pas mieux maîtrisé la progression dramatique de son récit. Ici, le spectateur n’est jamais tenu en haleine et il en résulte parfois une impression de longueur. De même, la direction d’acteurs n’est pas toujours à la hauteur et les inégalités dans le jeu des enfants gênera sans doute le spectateur adulte. (-Marcel Jean, Le Devoir, 26 mai 1990)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives