Onzième spéciale – Film de Micheline Lanctôt

Téléfilm présenté sur Radio-Québec en décembre 1988. Quatrième long métrage réalisé par Micheline Lanctôt.

Après un bref détour par le documentaire (La poursuite du bonheur, 1987), Micheline Lanctôt revenait à la fiction avec Onzième spéciale, son quatrième long métrage, dans lequel une femme de trente-cinq ans, mariée et mère de famille, se désespère d’être enfin reconnue comme artiste-peintre.

Ce film fait partie d’une série de téléfilms produits par quatre maisons de production québécoises (Productions Vidéofilms, Films Vision 4, Productions du Verseau, Cinéma Plus Productions), regroupées sous la bannière « Les Producteurs TV-Films Associés ». L’objectif de cette initiative inédite au Québec était de donner leur chance à de jeunes cinéastes qui n’auraient pas forcément eu la possibilité de filmer pour le grand écran. Au total, une quinzaine de projets ont vu le jour. Voir quelques-uns de ces titres. À sa sortie, le film a eu des critiques relativement favorables, relevant notamment une mise en scène visiblement plus recherchée qu’à l’ordinaire.

Je ne me suis jamais dit que je faisais un film pour la télé et même si j’ai essayé au départ de travailler en gros plans, au bout de trois jours j’en avais assez. Je me suis rendu compte qu’on pouvait y aller dans le plan large sans que le film n’y perde au change. Il suffit de tourner dans des lieux éclairés ou de rajouter de la lumière.

Citation ci-dessus, extraite du Devoir, 10 décembre 1988, p.C6

En dehors d’une projection sur grand écran au festival de Rouyn-Noranda et d’un passage aux Rendez-vous du cinéma québécois en 1989, Onzième spéciale n’a jamais connu de carrière au cinéma et ne semble pas avoir été édité en format cinéma-maison.

Je n’ai jamais voulu tourner des histoires de femmes. Ça ne m’intéresse pas de prime abord. Je n’aime pas les films â message, je n’aime pas non plus crier sur la condition des femmes, parce que je trouve que c’est sur la condition humaine qu’il faudrait crier.

Citation ci-dessus: La Presse Canadienne, à Rouyn-Noranda

Micheline Lanctôt et André Melançon sur le tournage de "Onzième spéciale"

Micheline Lanctôt et André Melançon sur le tournage de « Onzième spéciale »

Critiques d’époque

Par des images d’une très grande beauté comme ce visage d’Esther décomposé et recomposé en de multiples formes par un jeu de glaces, par des scènes teintées d’humour comme cette dispute Esther-Paul à voix basse, pour ne pas éveiller le petit Chariot qui dort sur les genoux de sa maman, et d’autres satiriques comme cette scène de salle de toilettes qui révèle de façon percutante l’hypocrisie de l’humain en société, Lanctôt s’avère d’une remarquable efficacité à traduire un malaise de société. (Pierrette Roy, La Tribune, 10 décembre 1988, p.B9)


Il faut souligner le travail impeccable de l’équipe technique, en particulier la direction artistique de Louise Jobin, qui utilise toutes les ressources des décors, costumes et accessoires pour créer un environnement très coloré, mis en valeur par les lumières de Pierre Mignot pour qui le 16mm n’est pas un handicap. La musique de Lorraine Desmarais ne joue pas la redondance et, heureuse surprise pour un téléfilm, ne tapisse pas la bande son mur à mur. (Yves Rousseau, Ciné-Bulles, Volume 8, numéro 3, avril–mai 1989)


Comme il est rafraîchissant d’être avec des personnages qui poussent leurs actions et leurs mots à l’extrême. Appelez ça la satire, appelez la bouffonnerie, le style est fidèle au comportement excessif d’une personne en crise. Cathartique, libératrice. L’exagération dans l’écriture, le jeu d’acteur et la mise en scène nous disent dès la première confrontation (et il y en a beaucoup) que nous somme partis pour une virée pas mal chaotique. (traduction libre d’une critique de Harriet Wichin parue dans Cinema Canada, juin-juillet 1989)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives