Papa à la chasse aux lagopèdes – Film de Robert Morin

Un fraudeur s’enfuit en voiture vers le Grand Nord en prétextant qu’il part à la chasse aux lagopèdes. En chemin, il tourne un film pour ses enfants.

https://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2010/12/papa-ala-chasse-lagopedes.jpg

Lien YouTube : https://youtu.be/watch?v=3h55-ZB_MsM

En lien direct avec les récents scandales financiers survenus en Amérique du Nord, Robert Morin (Requiem pour un beau sans coeur) livre à notre perspicacité ce très étonnant Papa à la chasse aux lagopèdes, une vision toute personnelle d’un escroc à cravate en fuite après avoir fraudé une grosse somme d’argent. La réalité, l’hiver québécois et son devoir de père rassurant, finissent par le rattraper.

Ironie du sort, le film de Robert Morin a probablement été plus vu à l’étranger qu’au Québec où il n’est sorti que dans un circuit ultra-confidentiel à l’automne 2008 après avoir été présenté au Festival du nouveau cinéma de Montréal. À l’étranger, il a été sélectionné au Festival international du cinéma francophone en Acadie ou au Festival OFNI en Vendée qui lui rendait hommage. Très justement, Papa à la chasse aux lagopèdes a reçu le prix du public au Festival international du film indépendant de Lille en juin 2009.

Il a également été finaliste dans les catégories Meilleure réalisation et Meilleure direction de la photo aux Prix Jutra 2009 (à la grande surprise de certains, y compris de son réalisateur, puisque le film n’a été quasiment pas vu du public, et encore moins des votants pour les prix Jutra).

Résumé

Vincent Lemieux, un fraudeur notoire et recherché par la police, prétend partir à la chasse aux lagopèdes alors qu’il prend la fuite vers le Grand Nord en vue de s’échapper du pays. Durant son trajet, il se confie sur bande vidéo pour s’excuser à ses deux fillettes de leur imposer l’ignominie d’avoir un père criminel. Personnage complexe, à la fois foncièrement véreux et très attachant, ce « Papa PDG » peut tout aussi bien expliquer froidement les rouages d’un système économique fondé sur le mépris d’autrui que raconter les expériences douloureuses de sa jeunesses à travers les aventures d'un personnage fictif qu'il appelle « le P’tit Sicotte ». Au fil de ses aveux, Vincent Lemieux s’embourbe littéralement dans une lutte à finir entre le repentir véritable et la bonne conscience.

Source : synopsis officiel

Distribution

François Papineau (Vincent Lemieux) et la participation de Sylvie Moreau, Georges Aubin, Ben Gibson, Alfred Adderly, Alice et Marie-Anne Sergerie

Fiche technique

Genre: Drame - Origine: Québec, 2008 - Sortie en salles: 21 novembre 2008 (une salle à Québec) - Durée: 1h31 - Visa: Général - Tournage: une quinzaine de jours durant l'hiver 2007-2008

Réalisation, scénario et photographie: Robert Morin - Productrices: André-Line Beauparlant, Stéphanie Morissette - Société de production: Coop Vidéo de Montréal

Équipe technique - Conception visuelle: André-Line Beauparlant - Montage: Michel Giroux - Son: Olivier Léger, Louis Collin, Bruno Bélanger

Infos DVD/VOD

Le film est disponible en DVD chez FunFilm Distribution. Voir cet article pour plus de détails.

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives