Cité, La – Film de Kim Nguyen

Après Le Marais et Truffe, La Cité renforce la position de Kim Nguyen comme cinéaste de tous les talents et maître de la Série B québécoise.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2010/03/cite.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=n1_YX8mHAwY

La Cité est le troisième film écrit et réalisé par le jeune réalisateur québécois Kim Nguyen (Le Marais, Truffe). Sorti en 2010 après plusieurs mois d’attente, La Cité est un projet ambitieux qui a été tourné dans de somptueux décors tunisiens avec une équipe de production et un budget autrement plus importants que les films précédents du réalisateur.

Dans ce film d’aventures exotiques et historiques situé en Afrique de Nord au siècle dernier, l’acteur français Jean-Marc Barr (Le Grand Bleu) y campe le rôle d’un médecin qui se retrouve confronté à une pandémie meurtrière.

Rappelons que La Cité, tourné au début de 2008, avait été racheté en 2009 par Films Séville après les problèmes financiers connus par la société Christal Films. Ceci explique que sa sortie en salles ait été repoussée à plusieurs reprises.

Entrevue du réalisateur à Anabelle Nicoud [1]: « Je ne sais pas pourquoi, mais je voulais écrire une histoire qui se situait dans le passé pour faire une réflexion sur le présent. J’avais l’idée d’une épidémie, de mise en quarantaine, de huis clos. J’avais envie d’explorer les thèmes de la peur de l’autre dans notre village global, de la peur réelle et celle créée de toutes pièces. »

Malgré des critiques relativement favorables, à l’instar de celle de Francine Laurendeau dans la Revue Séquences, et un sujet particulièrement intéressant, La Cité fut un retentissant échec à sa sortie en salles, ne réussissant à attirer que quelques milliers de spectateurs. Un chiffre très en deça de ce que le film méritait.

À noter que le titre original du film était La Cité des ombres. Au Québec, le titre final a été écourté alors qu’il est resté intact pour la France, où le film est sorti directement en DVD.

Mot du réalisateur

La Cité est une fable qui se déroule au 19e siècle, c’est un monde parallèle qui offre une humble réflexion sur notre propre époque contemporaine. Parmi les plaisirs que nous avons vécus en tournage, un des plus grands fut de  construire un univers et des personnages « plus grands que nature », comme on en voit dans les Westerns ou dans des films épiques tels que Laurence d’Arabie. En ce sens, les personnages de ce film sont des icônes. Le monde dans lequel ils évoluent est archétypal.

Ce fut une grande aventure dans tous les sens du mot: le désert du Sahara, le dépaysement, la rencontre de nos fantastiques amis de la Tunisie. Malgré plusieurs difficultés au tournage – tempêtes de sable, chaleur désertique, grippes intestinales, logistique, manque de budget et de temps – nous commencions toujours la journée avec le sourire, parce que nous nous sentions en vie!

Un de mes souvenirs des plus mémorables: le petit café à Nefta, au beau milieu du Sahara, où toute l’équipe se réunissait avant de commencer la journée pour prendre un thé à la menthe ou un de ces cafés au lait condensé dont seul le proprio connaissait le secret. Au dernier jour de tournage à Nefta, nous sommes tous aller serrer la pince du proprio, touchés par son accueil si chaleureux. Il a souri, puis s’est retourné rapidement: il ne voulait pas nous montrer ses larmes…

Extrait du dossier de presse

Référence : [1]: dans La Presse, 29 mars 2008

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives