Père de Gracile, Le – Film de Lucie Lambert

Le Père de Gracile est un docufiction québécois de long métrage réalisé en 2004 par la l’auteure et cinéaste Lucie Lambert. Née à l’orée de la Côte-Nord, Lucie Lambert a fait de cette région le centre de son œuvre cinématographique. Avant ce film, elle avait réalisé deux documentaires également tournés dans cette région : Paysage…

Érika Desbiens dans Le père de Gracile (réal. Lucie Lambert, 2005)

Érika Desbiens dans Le père de Gracile (réal. Lucie Lambert, 2005)

Le Père de Gracile est un docufiction québécois de long métrage réalisé en 2004 par la l’auteure et cinéaste Lucie Lambert. Née à l’orée de la Côte-Nord, Lucie Lambert a fait de cette région le centre de son œuvre cinématographique. Avant ce film, elle avait réalisé deux documentaires également tournés dans cette région : Paysage sous les paupières (1995) et Avant le jour (1999).

Sorti dans une seule salle à Montréal, ce film indépendant à budget modeste n’eut qu’une brève carrière qui fut toutefois saluée par l’ensemble de la critique québécoise. Dans les colonnes du quotidien La Presse du samedi 12 février 2005, Luc Perreault décrivait ainsi le film:

La petite Érika Desbiens se prête admirablement bien àce road-movie qui l’entraîne dans la toundra sur la piste des Innus, une expédition qui l’amène à croiser le train du Labrador et à explorer une ville devenue presque fantôme, Shefferville. Tantôt un Indien l’initie à ses secrets ancestraux, tantôt elle se laisse éblouir par un tapis fleuri en forme de lichen. Toujours on reste fasciné par ce périple placé sous le signe du loup et du caribou. Impossible de ne pas penser à tous les cinéastes qui ont précédé Lucie Lambert dans ces parages. On songe aux Bûcherons de la Manouane, au Train du Labrador et à toute la saga indienne d’Arthur Lamothe. On revit certains films de Pierre Perrault ou Le Dernier Glacier de Jacques Leduc et Roger Frappier dont la chanson de Michel Rivard sur la fermeture de Shefferville me hante encore. Mais le film ne se laisse pas piéger par ces influences. Revenant sur des traces connues, il y ajoute une couche contemporaine. C’est de la Basse-Côte-Nord telle qu’elle se présente aujourd’hui qu’il est question, pas de celle d’il y a 30 ans. Au noir et blanc d’antan, c’est comme si on avait ajouté la couleur. Pour qualifier le tout, un seul mot s’impose : gracile.

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives