Timekeeper, The – Film de Louis Bélanger

The Timekeeper (L’Heure de vérité) de Louis Bélanger relate la dure vie des traceurs du chemin de fer canadien.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2012/09/timekeeper_belanger.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=3FL0UZZ-ots

L’Heure de vérité (vf de The Timekeeper) est réalisé par Louis Bélanger, à qui l’on doit l’excellent Gaz Bar Blues (2003), à partir d’un roman de l’auteur canadien Trevor Ferguson.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le film a eu une genèse mouvementée et a su attendre son heure. Tourné à l’été 2007 dans un petit village de la Côte-Nord, ce premier long métrage en anglais pour Bélanger devait prendre l’affiche en 2008, mais suite à la faillite de Christal Films et de la passation des titres à Films Séville, il ne fut pas diffusé. En janvier 2009, un nouveau délai vint s’ajouter, histoire cette fois d’apporter des modifications au montage. Le film est finalement sorti dans un maigre circuit de six salles et dans une horrible version française.

Le résultat est un film dont les images et la musique saurant vous envoûter, à tel point que vous en oublierez les petites incohérences du scénario. Un tantinet rejeté par les critiques et par le public (moins de 3 000 spectateurs à sa sortie), The Timekeeper, tout comme Gas Bar Blues, installe ses personnages dans un contexte hostile qui les oblige à revisiter leurs croyances et leurs valeurs profondes.

The Timekeeper (L'Heure de vérité) de Louis Bélanger - le groupe d'ouvriers de chemin de fer (©Films Séville)

The Timekeeper (L’Heure de vérité) de Louis Bélanger – le groupe d’ouvriers de chemin de fer (©Films Séville)

Critique d’époque

L’entrée en matière est particulièrement éprouvante alors que les clichés s’accumulent pour décrire un univers peuplé d’hommes rustres pour qui se donner la main est un geste gringalet. Dans ce registre frôlant la caricature, les travailleurs prennent plaisir à mener la vie dure au jeune homme peu enclin aux travaux physiques; chacune de
ses bourdes provoque une salve de rires et de mépris généralisés.

La suite de l’intrigue n’est guère plus originale, alors que le scénario étale une série de protagonistes secondaires stéréotypés et sans relief. Le jeu des comédiens reste ainsi limité au caractère unidimensionnel des personnages. En revanche, force est d’admettre que les acteurs québécois de la distribution se débrouillent plutôt bien dans la langue de Shakespeare. À cet effet, il faut saluer la prestation de Roy Dupuis dans le rôle d’un travailleur prompt à utiliser sa carabine à la moindre contrariété. De son côté, Craig Olejnik, dans le rôle du personnage central, ne passera pas à l’histoire pour son interprétation.

À la conquête de l’Ouest canadien par Stéphane Defoy, Ciné-Bulles, vol. 27, n° 4, 2009, p. 58

Trame sonore

Musiciens: Claude Fradette (Guitares, Dobro, Lap Steel, Weissenborn, Claviers) ; Guy Bélanger (Harmonica) ; Mario Légaré (Basse) ; Marc-André Larocque (Batterie) – Invités spéciaux: Harry Manx (Voix, dobro et guitares) ; Marie-Soleil Bélanger (Violon) ; John Sadowy (Piano)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives