Pas de jeu sans soleil – Film de Claude Bérubé

Premier long métrage pour Claude Bérubé et son coréalisateur Hugues Tremblay, deux jeunes cinéastes originaires du Saguenay.

https://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/pas-de-jeu-sans-soleil_encart_lesoleil_19720129.jpg
Francine Vernack dans le film "Pas de jeu sans soleil" de Claude Bérubé

Francine Vernack dans le film « Pas de jeu sans soleil » de Claude Bérubé (photo promotionnelle, archive presse)

Pas de jeu sans soleil est une production québécoise à petit budget réalisée par Claude Bérubé et Hughes Tremblay, cinéastes indépendants originaires de la région du Saguenay. À l’époque, Claude Bérubé était connu dans la région pour son rôle d’animateur de Cine-art, diffusée à la station de télévision de Jonquière. Quant à Hughes Tremblay, il a signé en 1976 Jos Carbone, un deuxième long métrage de fiction basé sur le roman de Jacques Benoit.

« Ce film a été fait sans prétention. Je tenais avant tout à ne pas trop faire de gaucheries » (Claude Bérubé).

Pas de jeu sans soleil met en vedette Francine Vernack, jeune comédienne de Montréal dont on n’a plus jamais entendu parler depuis, et Michel Laprise, d’Arvida, alors étudiant en sciences politiques à l’Université Laval. Le titre de travail du film était Le Temps Zéro.

Critiques d’époque

« Pas de jeu sans soleil » n’est pas spectaculaire. Il est fascinant. C’est le film où les personnages emplissent l’écran au point d’en déborder. Pourtant, rien d’explosif, ni dans la trame, ni dans lés paroles. Les sensations qu’il provoque ne sont pas « fortes ». Elles sont rassurantes; il nous reste encore une merveilleuse raison de vivre: la personne humaine. (Alain Bouchard, Le Soleil du Saguenay-Lac-St-Jean, samedi 29 janvier 1972, p. 28)


Ce second film (le premier, un court métrage, date du collège), n’est certes pas concluant. Il n’avait pas l’épaisseur voulue pour faire un long métrage. Le scénario s’appuie sur un jeu amoureux où les liens des acteurs sont décrits comme à la fois réels et irréels. II sur-exploite une idée, celle de la dualité des rapports que peuvent entretenir un couple en ne la traitant que dans ses apparences, faute de pouvoir lui donner de la profondeur. (Ghislaine Rheault, Le Soleil, samedi 29 janvier 1972, p. 50)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives