Je m’appelle humain remporte le PCCQ

Le documentaire de Kim O’Bomsawin dresse le portrait de la poétesse Joséphine Bacon.

Joséphine Bacon dans le documentaire Je m'appelle humain de Kim O'Bomsawin
Joséphine Bacon dans le documentaire Je m’appelle humain de Kim O’Bomsawin

Le Prix collégial du cinéma québécois (PCCQ) 2021 est allé au documentaire Je m’appelle humain de la réalisatrice abénakise Kim O’Bomsawin. L’annonce a été faite hier sur les réseaux sociaux, au terme de deux journées de délibération. Ce sont près de 700 étudiants ont visionné les 5 films en lice et ont voté pour leur film « coup de cœur » dans les 50 cégeps participants. Les projections, les échanges et les délibérations se sont faites de manière virtuelle en raison des mesures actuelles entourant la pandémie de la COVID-19.

Déclaration du jury : « Je m’appelle humain accomplit quelque chose de rare au cinéma, en nous transportant dans un monde inspirant et émouvant, un monde qui ne quitte pas nos esprits même bien après la conclusion des génériques de fin. C’est une œuvre qui vit au-delà du temps, qui rappelle notre devoir de mémoire afin de questionner notre présent, puis notre avenir. Il est un portrait poétique et doux, mais très urgent d’une histoire souvent oubliée, mais si importante, d’une réalité profondément québécoise, profondément humaine ». Où voir le film?

Les autres finalistes – choisis par cinq personnalités de l’industrie du cinéma – étaient : Jusqu’au déclin de Patrice Laliberté, Mafia Inc de Daniel Grou, Nadia, Butterfly de Pascal Plante et le documentaire Les Rose de Félix Rose.