Deux classiques restaurés à voir à Montréal et Québec

En ce début du mois de mai, « Éléphant sur grand écran » présente à Montréal et Québec deux projections de classiques du cinéma québécois en version restaurée.

En ce début du mois de mai, « Éléphant sur grand écran » présente deux projections de classiques du cinéma québécois en version restaurée. L’occasion de découvrir ou de revoir ces films importants dans des conditions optimales.

Les vautours (Jean-Claude Labrecque, 1975)

HORAIRE : Mardi 9 mai à 19 h à la Cinémathèque québécoise. La projection sera précédée d’un vin d’honneur et sera suivie d’une période de questions réponses en présence de Jean-Claude Labrecque et Gilbert Sicotte.

Premier long métrage de fiction de Jean-Claude Labrecque, Les vautours est aussi le premier grand rôle de Gilbert Sicotte au cinéma. Le film relate l’histoire de Louis Pelletier (Sicotte) qui se retrouve floué du maigre héritage de sa mère après que ses tantes se soient partagé le gâteau. Mordant et acerbe sur la petite bourgeoisie québécoise duplessiste, et truffé de références autobiographiques, Les vautours met en vedette, outre Gilbert Sicotte, bon nombre de grands noms de l’époque, dont Paule Baillargeon, Raymond Cloutier, Jean Duceppe, Amulette Garneau, Rita Lafontaine, Roger Lebel, Guy Lécuyer, ou encore Monique Mercure.

Les yeux rouges (Yves Simoneau, 1982)

HORAIRE : dimanche 7 mai à 14 h à l’Auditorium du pavillon Pierre Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ). Seconde projection le mercredi 10 mai, à 19 h 30 au Musée.

Peu connu du grand public car très rarement montré, Les yeux rouges est le deuxième long métrage d’Yves Simoneau et l’une des rares productions francophones de genre à avoir été faite à cette époque. Mettant en vedette le comédien Paul Hébert récemment décédé, et entièrement tournée à Québec – chose rare dans les années 80 -, le film s’inspire d’une affaire sordide qui avait ébranlé la Vieille Capitale à l’époque. Deux ans auparavant, une série d’actes de voyeurisme et d’incendies criminels avait créé un climat paranoïaque dans la Haute-Ville… Avec entre autres Marie Tifo, Jean-Marie Lemieux, Pierre Curzi, Raymond Bouchard, Denise Proulx, Pierrette Robitaille, Rémy Girard et Gaston Lepage. Lire une critique du film sur Panorama Cinéma.

Bande-annonce ci-dessus recréée en 2015 par le Festival Fantasia à partir d’une VHS originale.

Contenus similaires

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives