2 secondes – Film de Manon Briand

Premier long métrage de Manon Briand, 2 secondes relate la relation entre une jeune messagère fonceuse et un vieil italien grincheux. Acclamé à sa sortie, en 1998, le film a été primé à Namur et au FFM.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2017/08/2-secondes.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=KJ9JjFbcks0

Après avoir réalisé plusieurs courts-métrages, dont le renommé Les sauf-conduits (1991), et avoir participé au collectif Cosmos (1997), Manon Briand signe un premier essai audacieux avec 2 secondes, une comédie dramatique dans l’air de son temps qui nous propose de partager l’univers d’une sportive forcée à réorienter sa carrière suite à une hésitation au départ d’une compétition qui mettra un terme à sa carrière.

Situé à un moment charnière de la vie de son personnage, la proposition de Manon Briand se place dans la lignée des Eldorado ou Le coeur au poing de Charles Binamé, deux autres films emblématiques des années 90 explorant les errances de quelques trentenaires urbains, dans un système dans lequel ils ne se reconnaissent pas. Dès les premières scènes, le film fait de la compétitivité son thème central. Laurie étanchera sa soif de vitesse en devenant coursier dans le Centre-ville, l’obligation de performance étant pour elle et ses collègues la règle de survie numéro un. Les parcours périlleux empruntés par les cyclistes de 2 secondes illustrent la quête d’identité affective et sociale de jeunes manquant de repères et qui se cherchent un chemin dans la vie, à l’instar des marginaux montrés dans les deux films précités. En donnant à Dino Tavarone le rôle de vieux grincheux, mais surtout de guide expérimenté et sage (en quelque sorte de père de remplacement), la cinéaste évoque également l’éclatement de la famille nucléaire traditionnelle, un thème plus traditionnel. On retrouve également une allusion aux troubles sentimentaux du mâle québécois, représenté ici par Stef, le frère de Laurie.

Lors de sa présentation au Festival des films du monde, 2 secondes s’est démarqué en remportant le Prix du meilleur premier long métrage, le Prix du meilleur film canadien, ainsi que le Prix de la meilleure réalisation décerné à Manon Briand. Le film fut aussi récompensé à Namur (meilleur premier scénario) et nommé dans sept catégories aux premiers Jutra (1999). Ces éloges festivalières et critiques furent confirmées par un beau succès public à sa sortie en salles (plus de 55 000 spectateurs). Le titre de travail était Paradoxe.

Dino Tavarone et Charlotte Laurier dans 2 secondes de Manon Briand (image extraite du film (capture VHS) - Collection filmsquebec.com)

Dino Tavarone et Charlotte Laurier dans 2 secondes de Manon Briand (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

Critiques d’époque

2 secondes foisonne de thèmes intéressants, riches et surtout dignes d’approfondissement. Or, l’écriture et la mise en scène de Manon Briand sont trop rudimentaires pour les soutenir et les valoriser. Aussi les personnages et les situations sont un peu superficiels et brouillons, à commencer par Laurence. Comment expliquer, en effet, que ce personnage, qui nous est présenté comme champion de descente à vélo de montagne (avec tout le caractère de casse-cou que cela sous-entend), puisse demeurer aussi passif et fade? (Carlo Mandolini, Revue Séquences, #198 p. 42–43)


Ce film qui repose, dès sa fracassante ouverture, sur un feu roulant d’effets, a certes la qualité d’être efficace. Oui, mais efficace comme une pub… de vélo! Le montage viendra donc appuyer cette idée de vitesse, devenue propulseur narratif et esthétique, par des effets de mouvement accéléré à la fin des plans — ou encore par les figures de la mère schizophrène, obsédée par tout ce qui roule et va vite, et celle du frère physicien dissertant sur la relativité des notions de temps et d’espace, qui ne se présentent pourtant que comme de fausses bonnes trouvailles scénaristiques. (Marie-Claude Loiselle, 24 images, #95, p.46)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives