Météore, Le – Film de François Delisle

Le météore est le cinquième film de François Delisle, un projet particulier, proche du cinéma expérimental, dont la narration en voix off lui confère une dimension unique.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2013/01/meteore.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=womC1VRjSiU

Le météore est un drame psychologique réalisé par François Delisle (2 fois une femme) qui a été présenté en première mondiale dans la section New Frontier du festival de Sundance en janvier 2013. Cinquième long métrage de François Delisle, Le météore a également été sélectionné à la 63e édition de la Berlinale, dans la section « Focus » non compétitive tandis que sa première canadienne a lieu en clôture des Rendez-vous du cinéma québécois.

Le météore relate les réflexions d’un quadragénaire incarcéré pour meurtre tandis que quelques personnages (sa mère, son ex) interagissent avec lui et nous font part de leurs sentiments face à cet internement. Les images sont couvertes des voix de François Papineau, Andrée Lachapelle, Dominique Leduc, Stéphane Jacques et Pierre-Luc Lafontaine. Le film est inspiré de cinq photos polaroïd que la photographe Anouk Lessard a soumises à M. Delisle.

Production indépendante bénéficiant d’un modeste budget, ce film très personnel a été tourné sur une période de plusieurs mois. Dans un entretien accordé au journal Le devoir, le cinéaste précise: Il s’agit sans conteste de mon projet le plus personnel. Un jour, j’étais à la mer avec ma famille et il fallait absolument que je filme ce que j’avais sous les yeux. Je n’avais pas d’acteur sous la main, il va sans dire, alors je suis entré dans le cadre. Après, il n’y avait plus de retour en arrière.[1]

Notes du réalisateur

Raconter l’histoire d’un criminel, de son monde autant affectif que situationnel, c’est aussi raconter l’histoire d’un mal. Le criminel porte en lui le mal, le sien, mais aussi le nôtre, celui qui est enfoui en nous et que nous avons parfois tant de mal à contenir et à accepter.

En allant au-delà des actes eux-mêmes et des mots pour le dire, j’espère conduire le spectateur au coeur des failles de ces êtres fragiles et complexes pour idéalement dresser un portrait qui nous ressemble et qui nous touche. J’aimerais que Le météore amène le spectateur dans un itinéraire concentrique, que le film que nous voyons devienne notre propre rêve, notre propre voyage à l’intérieur de notre propre « prison ». J’ai fait le choix d’un cinéma en train de se faire, d’une perception fantastique des apparences.

Pour moi Le météore est avant tout un rêve. Un rêve commun, un rêve qui se partage. Comme les rêves d’un homme emprisonné qui n’a pas vu depuis des dizaines d’années le soleil, la mer, ou encore ce ciel où dansent un millier d’oiseaux.

Source: dossier de presse

Référence : [1]: La mécanique céleste de François Delisle - François Lévesque, 22 janvier 2013

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives