Rien qu’un jeu – Film de Brigitte Sauriol

Rien qu’un jeu est film expérimental réalisé dans les années 80 par Brigitte Sauriol

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2009/03/rien-qun-jeu.jpg

Drame psychologique de Brigitte Sauriol (Laura Laur) qui traite du sujet délicat de l’inceste. Le film fut présenté à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes en 1983 et au 13ème New Directors/New Films Festival à New York. Titre de la version anglaise : Just a Game

Note de l’auteure

J’ai été sensibilisée à l’inceste père-fille par le récit que m’en fit une femme. Son mal de vivre d’adolescente et de femme adulte était une conséquence directe et malheureuse de cette expérience. Son récit eut l’effet de me bouleverser autant que de susciter ma curiosité. J’eus donc l’idée d’en faire un film pour raconter, à ma façon, la douloureuse agonie de l’amour d’une adolescente pour son père.

Texte issu du dossier de presse

Analyses

Brigitte Sauriol s’attaque à la réalité de l’inceste, c’est-à-dire à ce qui se passe vraiment dans la majorité des cas, quand une ou des petites filles sont en butte aux sollicitations de leur père, dans une famille moyenne. Brigitte Sauriol a fait ici un film de dénonciation, sans fioritures et sans romantisme. L’ensemble est cru, basé sur une recherche exhaustive du phénomène de l’inceste chez nous et ailleurs. Rien qu’un jeu est la somme des points les plus communs des divers témoignages recueillis.

(Texte de Françoise Wéra, paru dans La Vie en rose, novembre 1983, p. 57)

Just a Game has been indifferently acted, and its screenplay is predictable. Much more energy is spent in documenting the family’s problem than in understanding it.

(Texte de Janet Maslin, paru dans NY Times, 8 avril 1984)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives