Quatre primeurs mondiales à découvrir aux RVQC 2019

Des quelque 310 films programmés par les RVQC cette année, 50 sont des longs métrages de fiction. Quatre d’entre eux sont des premières mondiales.

La programmation des 37e Rendez-vous Québec Cinéma a été annoncée ce matin. Dans la liste des quelque 310 films programmés, 50 sont des longs métrages de fiction, dont six d’entre eux auront droit aux honneurs de la première mondiale, canadienne ou québécoise.

En plus de Avant qu’on explose, la comédie de Rémi St-Michel proposée en ouverture et Nous sommes Gold, second long métrage d’Éric Morin (La chasse au Godard d’Abbittibbi) qui jouera le 28 février et dont nous reparlerons bientôt, voici les quatre premières mondiales du cru 2019 :

Carnaval d’Alexandre Lavigne

Film « sur la vie après la mort », Carnaval du comédien Alexandre Lavigne (Hubert et Fanny) propose un retour en arrière en plein cœur des années 90 pour illustrer la quête intime d’une jeune femme ayant perdu ses parents dans un accident de voiture. (Jeudi 28 février à 19h15)

Cassy de Noël Mitrany

Après Le militaire et Après coup, Noël Mitrani signe son troisième long métrage d’affilée produit sans l’aide des institutions. Mettant en vedette sa propre fille, la craquante Natacha, le réalisateur de Sur la trace d’Igor Rizzi (prix du meilleur premier film canadien au TIFF en 2006) et The Kate Logan Affair nous convie avec Cassy dans un récit très contemporain où se mêlent brutalité et tendresse et au cours duquel une fillette redécouvre peu à peu l’amour d’une mère de substitution. (Samedi 23 février à 11h)

Le coupable d’Onur Karaman

Le coupable d'Onur Karaman (un prof est devant une salle de classe)

Le coupable d’Onur Karaman

La ferme des humains, Là où Atilla passe… deux films qui exploraient les rêves et les désillusions  de la jeunesse. Onur Karaman revient avec Le coupable, une étude sur les rapports humains composée en forme de film choral et que l’on nous dit être « noir et énigmatique » et empreint de discours philosophique. (Mercredi 27 février à 20h45)

Speak Love d’Emmanuel Tardif

Speak Love - Extrait du film d'Emmanuel Tardif (un visage de jeune femme entouré de fleurs)

Speak Love – Emmanuel Tardif

Premier long métrage autofinancé par cet ex-étudiant en cinéma à Concordia, Speak Love nous propose de suivre le parcours mouvementé de deux jeunes filles écorchées vives, dans une oeuvre aux dialogues « déstabilisants et énigmatiques », et aux plans « ingénieux ». Avec Milya Corbeil-Gauvreau, Léa Roy et Pier-Luc Funk, entre autres. (Vendredi 22 février à 17h)

À noter aussi que les films À nous l’éternité de Paul Barbeau, Appiness d’Éli Batalion, et l’oeuvre collective Les sept dernières paroles seront projetés en première québécoise ou canadienne. Nous reviendrons bientôt sur ces trois autres films.

La 37e édition des RVQC se tient à Montréal du 20 février au 2 mars et à Drummondville du 21 au 23 février.

 

Contenus similaires

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives