[Critique] Dr. Cabbie : service agréable mais curry fade

Malgré une histoire cousue de fil blanc, la livrée de Dr. Cabbie propose quelques moments de satisfactions, notamment grâce à des scènes musicales réussies. Toutefois, le film s’égare dans un amalgame de plusieurs genres différents qui le prive d’une véritable identité. Retour en demi-teinte Jean-François Pouliot.

Dr Cabbie de Jean-François Pouliot (Adrianne Palicki et Isabel Kaif)

Dr Cabbie de Jean-François Pouliot (Adrianne Palicki et Isabel Kaif)

Le pari de Dr. Cabbie, comédie canadienne aux accents bollywoodiens, était risqué mais possédait suffisamment d’attrait initial pour aiguiser les attentes. Car l’intrigue possède une prémisse intéressante. Les problèmes d’intégration professionnelle d’un jeune médecin d’origine indienne dont l’expertise n’est pas reconnue au Canada offrent en effet une base qui permet la satire. Elle évoque la critique sociale et, à tout le mois, permet de mettre en exergue l’irrationnel de certaines pratiques protectionnistes dans un pays dont le développement repose en partie sur l’apport procuré par une politique d’immigration volontariste.

Voilà donc un exposé de départ qu’il aurait été possible de creuser si Dr. Cabbie n’était pas une coproduction en partie financée par l’Inde, dont la taille du marché (et donc le potentiel économique) n’est pas à démontrer. À force d’internationaliser pour plaire au plus grand nombre, on perd de vue ce qui aurait pu pimenter le scénario et lui donner une ossature. Force est de constater que le produit final est plutôt fade et ne parvient qu’en de rares occasions à atteindre les attentes. Pire, le film peine à faire rire et ne provoque aucun effet de surprise. Les développements de l’intrigue sont prévisibles et aussi simplistes que ceux des séries Z indiennes desquelles Dr. Cabbie tire une partie de son énergie.

Car malgré tout, de l’énergie, le film en a à revendre, notamment par le biais de scènes musicales dynamiques et rythmées. Rendant un parfait hommage aux couleurs et aux chorégraphies des ballets bollywoodiens, ces passages sont de loin les plus réussis. Mais ces moments de vivacité se retrouvent plombés par l’utilisation de divers genres cinématographiques très différents. On ne sait trop sur quel pied danser. La satire, la comédie sentimentale, le film à procès, autant de styles distincts qui finissent par plonger Dr. Cabbie dans une crise identitaire dont il n’émerge pas.

Dr. Cabbie – comédie – Canada-Inde-Québec, 2014, 1h41 – un jeune indien immigré au Canada ne peut faire reconnaître son expertise de médecin. Il devient chauffeur de taxi et se met à pratiquer la médecine illégalement – Avec: Vinay Virmani, Kunal Nayyar, Adrianne Palicki – Scénario Vinay Virmani, Manu Chopra, Ron Kennell – Réalisation: Jean-François Pouliot – Distribution: Films Séville

Ma note: 

Mots clés

Les notes :

★★★★★ Excellent
★★★★ Très bon
★★★ Bon
★★ Moyen
Mauvais

Contenus similaires

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives