2 temps 3 mouvements – Film de Christophe Cousin

2 Temps 3 Mouvements est un drame psychologique coproduit par la France et le Québec dans lequel on aborde les thèmes du déracinement et de la douleur d’un adolescent ayant perdu son père. Présenté en octobre 2013 au Festival du nouveau cinéma de Montréal, le film de Christophe Cousin aura du attendre un an avant sa sortie en salles.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2014/08/2-temps-3-mouvements.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=MPntUvA984E

2 Temps 3 Mouvements est un drame psychologique coproduit par la France et le Québec réalisé par Christophe Cousin, qui signe ici sa première réalisation de cinéma. Le film, tourné principalement à Québec dans le quartier de Vanier, relate l’histoire de Victor qui, après avoir assisté au suicide d’un camarade, entreprendra une épreuve de reconstruction qui l’aidera à apaiser la douleur engendrée par la mort de son père.

Zacharie Chasseriaud qui interprète Victor, a 17 ans et déjà plusieurs apparitions à la télévision à son actif. Au cinéma, il s’était fait remarquer en 2011 dans le film Les géants du belge Bouli Lanners. Pour sa part, même s’il s’agit du premier tournage au Québec pour Aure Atika, on avait déjà pu la voir dans Les doigts croches de Ken Scott.

Présenté au FNC en octobre 2013 puis en compétition au Festival de cinéma de la Ville de Québec un an plus tard, 2 Temps 3 Mouvements avait remporté le prix Meilleur long métrage, remis par le Jury des Jeunes (Youth Jury) lors de sa première américaine au Rhode Island International Film Festival.

Mot du réalisateur

D’où est née l’idée de ce film?

« C’est un film très personnel. À 17 ans, j’ai vécu une expérience qui a nourri l’écriture du scénario. J’ai un ami qui s’est suicidé à la fin de l’année scolaire. J’avais passé l’après-midi avec lui et jamais je n’aurais soupçonné son geste. Il m’en est resté une part d’incompréhension et de mystère. Ceci a inspiré une partie du scénario que j’ai commencé il y a 4 ans. Par la suite, il y a deux ans j’ai commencé à chercher du financement.»

Pourquoi avoir choisi la ville de Québec, et plus particulièrement Vanier comme lieu de tournage?

« La ville de Québec joue un rôle important. C’est à la fois un monde étranger et différent, mais également on y retrouve une proximité. Au tout début, cela ne devait pas se passer à Québec, mais plutôt en province. Cependant, lors de la réécriture du scénario, il y a deux ans, à l’occasion de l’atelier Grand Nord (une rencontre annuelle organisée par la SODEC entre artisans du cinéma de la Francophonie), où j’ai rencontré Yan Lauzon le scénariste et le réalisateur Sébastien Rose qui m’a aidé à réécrire une partie du scénario, on est vraiment tombé en amitié tous les trois. Ainsi, je suis retourné les voir plus tard à Québec et c’est là que je suis tombé amoureux du quartier Vanier. Je me promenais dans les rues et j’avais l’impression que je verrais Victor (le jeune garçon, personnage principal du film) s’y promener aussi. Et c’est de là que j’ai adapté le scénario pour que ce soit à Québec que la mère et le fils émigrent. De plus, on cherchait une ville qui serait traversée par une rivière. C’était important dans le scénario d’avoir la présence de l’eau. Car il y a une scène où des garçons se sauvent de la noyade. Alors avec la rivière Saint-Charles à Québec c’était parfait. »

Source : communiqué de presse

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives