Donation, La – Film de Bernard Émond

Dans La donation, drame psychologique austère mais surtout pas cynique, Émond nous montre que pour survivre en région, il faut être habité par une bonne dose d’abnégation et de charité.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2009/10/donation.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=QXufTrPG8uA

Après La Neuvaine (2005) et Contre toute espérance (2007), voici le dernier opus de la trilogie de Bernard Émond portant sur les vertus théologales : la foi, l’espérance et la charité. Dans La Donation, Élise Guilbault reprend le rôle qu’elle interprétait dans La Neuvaine, celui de l’urgentologue Jeanne Dion. Quittant le bruit et l’anonymat de la grande ville, Jeanne part s’établir à Normétal, en Abitibi, afin de remplacer le docteur Rainville, le vieux médecin en poste qui souhaite prendre sa retraite.

Note du réalisateur : On m’a souvent demandé pourquoi un non-croyant s’attaquait à pareil sujet. J’ai donné toutes sortes de réponses mais c’est chez l’essayiste québécois Pierre Vadeboncoeur que j’ai trouvé la meilleure : il écrit que ces trois vertus traversent la condition humaine et opèrent un renversement des choses. Elles vont à contre-courant, contre le destin, contre l’ordre d’un monde impitoyable et désenchanté.

La Donation, malgré ses références religieuses, est un film où Dieu est absent, et qui donne à la question « comment vivre? » une réponse totalement laïque, où la seule transcendance est celle de valeurs humaines. Si nous sommes vraiment seuls dans la noirceur du monde, il ne nous reste plus que le don, il ne nous reste que la logique du don pour empêcher le désert de s’étendre, pour rétablir un ordre humain. La charité serait ce qui nous reste quand il ne reste plus rien. [1]

Primé à plusieurs reprises avant même d’être sorti en salles, La Donation est l’un des très beaux films de l’année, tout comme le furent ses deux prédécesseurs.

Parmi les nombreuses récompenses reçues, signalons le Prix Communications et Société au Festival de cinéma en Abitibi-Témiscamingue ; le Prix du Meilleur film canadien au Festival international du film de Toronto ainsi que les trois honneurs reçus au Festival du film francophone de Locarno 2009 (Prix Don Quijote de la Fédération Internationale des Ciné-clubs, Prix «L’environnement, c’est la qualité de la vie» et le deuxième prix du Jury des jeunes

Le titre de travail du film était: les Fins dernières

Référence : [1]: dossier de presse du film

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives