Sleep Room, The – Film d’Anne Wheeler

Mettant en vedette Marina Orsini et Macha Grenon, The Sleep Room (Le pavillon de l’oubli) est une minisérie relatant l’un des épisodes les plus sombres de l’histoire médicale du Canada.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2017/12/sleep-room_VHS_filmsquebec.com_.jpg
Leon Pownall dans The Sleep Room (Le pavillon de l'oubli) de Anne Wheeler - Un médecin bien intentionné mais qui prend le risque de jouer avec la vie de ses patients

Leon Pownall dans The Sleep Room (Le pavillon de l’oubli) de Anne Wheeler – Un médecin bien intentionné mais qui prend le risque de jouer avec la vie de ses patients (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

The Sleep Room (Le pavillon de l’oubli en version française) est un drame historique réalisé par Anne Wheeler et produit par Bernard Zukerman, célèbre producteur canadien-anglais qui fut aussi derrière Les jumelles Dionne de Christian Duguay.

Inspiré d’une histoire vraie, The Sleep Room est à l’origine une minisérie de quatre épisodes de 48 minutes qui fut diffusée à l’antenne de CBC en version originale et de Radio-Canada dans sa version doublée en français qui relate l’un des épisodes les plus sombres de l’histoire médicale du Canada. Il y est question des recherches menées au cours des années 50 et 60 par le Dr Cameron, directeur du Allen Memorial Institute de l’Université McGill de Montréal, afin de trouver un remède à la schizophrénie. Financés en partie par la CIA dans le plus grand secret, des expériences de lavage de cerveau, d’électrochocs, d’utilisation de drogues mortelles et autres traitements chocs, furent conduites sur des patients psychotiques. Pendant plus de 20 ans, des centaines de patients furent ainsi « traités », entraînant des séquelles irréversibles pour la plupart d’entre eux.

La comédienne Nicola Cavendish dans The Sleep Room (Le pavillon de l'oubli) de Anne Wheeler - Une femme alitée écoute une bande sonore subliminale.

Nicola Cavendish dans The Sleep Room (Le pavillon de l’oubli) de Anne Wheeler (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

À la fin des années 80, la journaliste torontoise Anne Collins avait résumé le fruit de ses recherches sur le sujet dans un livre, In The Sleep Room, qui remporta ensuite le prix du Gouverneur général du Canada. Le scénario de cette minisérie est basé sur ces écrits. À noter que certains patients sont fictifs – plusieurs cas réels sont en fait amalgamés en quelques personnages -, alors que l’assistant de l’avocat Rauh, incarné à l’écran par Marina Orsini, était en réalité un homme. Par contre, le portait Dr Cameron présenté dans la série suit la biographie du véritable médecin.

Prestigieuse et importante sur le plan historique, The Sleep Room remporta les honneurs aux Gemini Awards 1998 en s’adjugeant 5 prix pour 12 nominations: meilleure réalisation, meilleur second rôle (Diego Matamoros), meilleur son, meilleure film ou minisérie, ainsi qu’un prix spécial pour le maquillage.

Marina Orsini et Donald Moffat dans The Sleep Room (Le pavillon de l'oubli) de Anne Wheeler - Un avocat et son assistante tentent de faire la lumière sur les événements

Marina Orsini et Donald Moffat dans The Sleep Room (Le pavillon de l’oubli) de Anne Wheeler – Un avocat et son assistante tentent de faire la lumière sur les événements (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives