Varian’s War – Film de Lionel Chetwynd

Tournée à Montréal, la coproduction québécoise Varian’s War rend hommage à Varian Fry, un héros très discret de la Seconde Guerre mondiale.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2009/06/varians-war_DVDcover.jpg
Montréal se fait passer pour différentes places d'Europe dans Varian's War de Lionel Chetwynd - Ici on voit une vieille rue envahie de soldats nazis

Montréal se fait passer pour différentes places d’Europe dans Varian’s War de Lionel Chetwynd (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

Comme son titre français québécois l’indique, Varian Fry, un héros oublié, aborde le rôle méconnu joué durant la Seconde Guerre mondiale par un journaliste américain qui vint en aide à des centaines d’artistes et d’intellectuels pour les sauver des griffes du nazisme. Coproduit par le Québec, le Royaume-Uni et les États-Unis (Barbra Streisand ayant participé au financement), et entièrement tourné à Montréal, Varian’s War a été écrit et mis en scène par le réalisateur canadien Lioney Chetwynd, aussi connu pour son médiocre Two Solitudes (1977). Bien que principalement destiné au marché de la télévision, ce drame historique de qualité eut droit à une brève sortie en salle à Montréal en juin 2001.

En France, le film fut édité en DVD sous le titre Héros de l’ombre.

La version doublée en français de Varian’s War est disponible en VOD sur la chaîne YouTube Encore +.

William Hurt dans Varian's War - Le comédien est debout, dans un costume blanc. Il donne un discours pour convaincre son auditoire d'embrasser dans sa cause.

William Hurt dans Varian’s War de Lionel Chetwynd (image extraite du film (capture VHS) – Collection filmsquebec.com – Reproduction interdite sans autorisation)

Critiques d’époque

Le film est plutôt bien interprété, notamment par Julia Ormond en femme de chair et de feu, brave, fantasque et séduisante. Elle sera l’élément le plus vivant de la distribution. Le problème du film réside dans son rythme assez monocorde, son scénario qui peine à trouver ses moments forts et à créer des rebondissements. Pire, il a du mal à susciter l’émotion sur une trame aussi brûlante. (Odile Tremblay, Le Devoir, 9 juin 2001, p. C4)


L’aventure méconnue de ce Varian Fry méritait largement d’être relatée d’une manière ou d’une autre. Et malgré ses faiblesses (qui n’en seront plus à la télé) le métrage de Chetwynd vaut d’être vu, ne serait-ce que pour la grande leçon qu’il enseigne. (Aleksi K. Lepage, La Presse, 9 juin 2001, p. C7)

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives