Fleurs oubliées, Les – Film d’André Forcier

Ce quinzième long métrage d’André Forcier est une fable caustique et surréelle traitant de l’impact néfaste des produits chimiques dans l’agriculture.

https://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/fleurs-oubliees_forcier_affiche.jpg

Lien YouTube : https://youtu.be/watch?v=v1BvxJ3vQZo

Pour son quinzième long métrage, le cinéaste André Forcier et ses coscénaristes ont concocté une histoire fantaisiste et caustique qui ne pouvait exister en dehors de l’univers du cinéaste de Au clair de la lune. D’abord intitulé La beauté du monde, Les fleurs oubliées relate en effet l’improbable retour sur Terre du Frère Marie-Victorin, 75 ans après sa mort. L’auteur de la Flore Laurentienne a décidé de tromper l’ennui de son paradis pour venir en aide à un apiculteur urbain dont les ruches sont menacées par les pesticides. Bien entendu, il s’agit d’une comédie surréaliste, mais qui dresse en toile de fond une satire contemporaine mordante tournant autour d’enjeux sociaux et environnementaux majeurs.

Notes de l’équipe créative

Les fleurs oubliées est une réflexion sur l’avenir de notre planète et l’impact néfaste de l’utilisation des produits chimiques dans l’agriculture. Notre personnage principal est Albert Payette, un agronome en rupture de ban avec Transgénia (Monsanto), son ex-employeur. Il a un jardin de fleurs oubliées en voie de disparition qu’il pollinise pour créer un hydromel très prisé. Nous ne pouvions ignorer son maître à penser, le frère Marie-Victorin dans ses oeuvres maîtresses, la Flore Laurentienne et la création du Jardin botanique. C’est pour cela que nous avons créé une rencontre entre ces deux personnages. Marie-Victorin s’introduit comme un revenant, chez Albert Payette qui est un hôte exemplaire, car il poursuit sa mission. Malgré ses bourbes, le frère est un joyeux compagnon qui s’énamourera de l’hydromel d’Albert.

Payette s’associe à son neveu, Jerry, un punk du Squat Fattal pour vendre son hydromel. Celui-ci représente une plus jeune génération dont les préoccupations écologiques et environnementales passent par la survie de la terre. Outre Jerry, il y a une autre jeune femme préoccupée de la survie de la terre. Lili de La Rosbil, journaliste au Ras-le-bol, fervente défenderesse de la terre et des exploités, Albert Payette est pour elle un exemple et regrette que les écologistes radicaux ne l’aient pas suivi, il y a cinq ans, à l’époque où elle étudiait le journalisme à Lausanne : elle en aurait brûlé elle aussi des champs de maïs si elle avait été au pays.

Ces valeurs positives sont transmises d’une génération à l’autre et Albert est un vecteur imparable pour cela. Sans être tout à fait un « feel good movie », nous voulons un film positif où l’humour, la dérision et le cynisme (il faut bien le dire) seront présents.

Notes de Linda Pinet et André Forcier extraites du dossier de presse de Les fleurs oubliées fourni par Filmoption International

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives