And Then You Die – Film de Francis Mankiewicz

Produit par la CBC en 1986, And Then You Die est un drame policier réalisé par Francis Mankiewicz quelques mois à peine avant Les portes tournantes. Des personnages plus humains qu’à l’accoutumée donnent à ce thriller montréalais une saveur inusitée et originale.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2009/01/and-then-you-die_VHS-US.jpg
Image du comédien Kenneth Welsh (d.) dans And Then You Die

Kenneth Welsh (d.) dans And Then You Die – Source Content Media Corp

Produit par la CBC en 1986, And Then You Die est un drame policier réalisé par Francis Mankiewicz quelques mois à peine avant Les portes tournantes. Le film relate les déboires d’Eddie Griffin, un malfrat montréalais d’origine irlandaise aux prises avec la mafia italienne et un flic obstiné et peu scrupuleux dans ses méthodes. Il s’agit de l’une des rares productions canadiennes à se pencher sur le milieu de la pègre montréalaise, presque dix ans avant la série télé Omertà.

And Then You Die ne se démarque certainement pas par sa réalisation conventionnelle, dictée par les canons de la télévision. Malgré tout, avec ses accents réalistes et ses personnages forts, le film possède des particularités intéressantes qui le démarquent de bien d’autres thrillers canadiens produits à l’époque.

La première tient dans le fait que la ville de Montréal y est très présente, alors que traditionnellement, les productions de ce type ont tendance à masquer toute empreinte pour faciliter leur diffusion dans des marchés anglophones où l’on se fiche bien de l’origine des protagonistes et du lieu dans lequel se déroule l’action. Ici, il n’en est rien. Montréal n’est pas un décor neutre. La ville est montrée comme une plaque tournante du crime organisé, avec ses parrains, ses petits flics et sa police fédérale.

Mankiewicz avait déclaré au journal The Gazette (20 octobre 1986) vouloir faire un Montréal Street Movie avec ses côtés humains et ses drames personnels. Une orientation originale qui donne au film une sensation de naturalisme inusitée, et renforcée par les scènes d’extérieur qui furent tournées dans les rues du centre-ville, au Vieux-Port, ou dans des restaurants au style caractéristique de la réalité montréalaise.

Scène du film And Then You Die : McGrath (centre), Eddie (droite) et Wally (gauche) - Source: Content Media Corp

Scène du film And Then You Die : McGrath (centre), Eddie (droite) et Wally (gauche) – Source: Content Media Corp

Une autre particularité du film tient dans sa façon parfois cocasse de dépeindre les différents groupes ethniques représentés. Les montréalais francophones, reconnaissables à leur accent anglais cassé, sont montrés en sbires voulant accéder à la notoriété (Garou) ou en petits chefs corrompus (le supérieur de McGrath), tandis que la mafia italienne vit dans le luxe et la volupté, fréquente les restaurants chics et arbore fièrement ses signes extérieurs de richesse. Au milieu de ce monde de pourris professionnels, quelques amis irlandais, peu fortunés, maladroits dans leur volonté de prendre le contrôle de la pègre locale et finalement peut-être un peu limités dans leur capacités. Il en résulte un film profondément humain, non dénué du charme suranné des bons vieux films de télé. Hélas, en dehors de rares VHS produites aux USA, le film a disparu de la circulation.

À notre connaissance, en dehors d’une projection au Festival de Toronto, And Then You Die n’a jamais été présenté sur grand écran.

En 1988, le film de Mankiewicz avait remporté deux prix Gemini lors de la troisième cérémonie de ce type organisée par l’Académie canadienne du cinema et de la télévision (Kenneth Welsh meilleur comédien et Wayne Robson meilleur comédien de soutien).

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives